DéFI veut des certitudes sur le budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles

– LE 11 OCTOBRE 2022 –

A la suite du conclave budgétaire, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles débloque 150 millions d’euros, majoritairement pour venir en aide aux secteurs de compétence de la Fédération à la suite de la hausse des prix de l’énergie. DéFI s’interroge sur la clé qui a prévalu pour établir la répartition de ces aides selon les secteurs et la manière dont ces aides seront perçues par les acteurs de terrain. En effet, évitons les difficultés rencontrées lors de la période Covid quand les moyens débloqués avaient été sous-utilisés ou avaient manqué leurs cibles.

  • Publié le 11.10.2022

  • min.

Le gouvernement doit assurer la mise en place d’une procédure administrative accessible et efficace pour bénéficier de ces aides.

Michaël Vossaert, chef de groupe DéFI à la Fédération Wallonie-Bruxelles

Par ailleurs, cette nouvelle enveloppe doit permettre une certaine flexibilité en fonction des besoins réels.

Il faut que l’enveloppe de 150 millions puisse évoluer en fonction de la situation En effet, il serait inconcevable pour nous qu’en raison de la crise énergétique une école, un club de sport, une crèche ou une institution culturelle ferme ses portes.

Sadik Köksal, député DéFI au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Ensuite vient la question de la dette. Même si cet endettement est tout à fait soutenable et finançable, pour DéFI, il est plus que temps de réagir. En effet, selon une étude de l’UNamur, en 2027, à politique inchangée, la dette équivaudra à plus ou moins 200 % des recettes de la Fédération.

Si nous voulons sauvegarder à long terme la Fédération, il faut réduire cette dette et travailler sur les synergies entre institutions francophones et régions.

Nicole Bomele, députée DéFI au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Enfin, pour DéFi, ce gouvernement ne se donne toujours pas les moyens d’évaluer de manière structurelle et permanente les politiques réalisées et les moyens y afférents.

La revue des dépenses et la mise en œuvre du budget base zéro ont pris beaucoup de retard. Le gouvernement en Fédération Wallonie traîne la patte depuis le début de la législature. Il est indispensable pour la soutenabilité financière et l’avenir de la Fédération de passer à la vitesse supérieure en concrétisant cette évaluation permanente des dépenses et des moyens.

Michaël Vossaert, chef de groupe DéFI au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Tags

  • Bonne gouvernance
  • DéFI
  • Economie

Communiqué de presse

Bonne gouvernance

Parlement de Wallonie : la saga de la mauvaise gouvernance continue

– LE 20 JANVER 2022 – Après les dépenses exorbitantes pour l’accès au parking et la construction de la nouvelle maison des parlementaires, après celles du greffier lors de séjour à

20.01.2023

Communiqué de presse

Bonne gouvernance Jeunesse

Nos enfants ne valent-ils pas mieux qu’un ridicule jeu politique ?

– LE 12 JANVIER 2023 – Depuis plus d’un an, un Délégué général aux droits de l’enfant (DGDE) aurait dû être désigné pour succéder à Bernard De Vos. Alors que le Délégué g

12.01.2023