Valoriser l’enseignement en immersion linguistique

– Le 28 OCTOBRE 2022 –

Le double d’élèves en immersion pour le primaire et le secondaire en 15 ans, cela prouve bien l’intérêt grandissant que l’on porte à ce type d’enseignement. C’est en ce sens que le groupe DéFI à la Fédération Wallonie-Bruxelles a déposé une proposition de résolution qui vise à encadrer et promouvoir l’enseignement en immersion linguistique.

  • Publié le 28.10.2022

  • min.

Outre la réforme des rythmes scolaires qui engendre une différence entre communautés, DéFI relève également plusieurs problématiques qui constituent des entraves au déploiement de l’enseignement en immersion linguistique au sein de notre Fédération. Que ce soit la différence salariale entre enseignants néerlandophones et francophones ou l’infrastructure vieillissante, mais encore l’absence d’environnement technologique, tous sont de véritables freins pour les écoles en immersion dans leur recherche d’enseignants néerlandophones.

Qui plus est, le bon fonctionnement de ce type d’enseignement se voit perturbé par l’absence d’un référentiel de compétence commun. Ainsi, dans le cadre de la formation initiale des enseignants, aucune filière spécifique à ce type d’enseignement n’est prévue. Ce faisant, l’enseignement en immersion linguistique ne dispose ni d’un examen de certification commun, ni d’une reconnaissance du parcours scolaire en immersion sur le diplôme. DéFI propose que ce soit reconnu.

Une liberté presque totale est accordée aux pouvoirs organisateurs dans la mise en œuvre de l’enseignement en immersion. Cependant, celle-ci n’est pas propice à un développement homogène et cohérent sur tout le territoire. C’est pourquoi, il est légitime que la Fédération Wallonie-Bruxelles puisse développer un cadre de compétences commun à toute la filière tout en respectant la liberté des méthodes pédagogiques propres de chaque pouvoir organisateur.

L’enseignement en immersion linguistique n’est pas réservé uniquement à une catégorie d’élève, il offre la possibilité à des enfants issus de milieux socialement défavorisés d’accéder aux bienfaits de l’acquisition des langues. C’est pourquoi, DéFI souhaite une refonte globale du dispositif légal lié à la filière immersive et de lui apporter un cadre financier et organisationnel pérenne.

Michaël Vossaert, chef de groupe à la Fédération Wallonie-Bruxelles

Tags

  • Enseignement
  • Jeunesse

Communiqué de presse

Bonne gouvernance

Parlement de Wallonie : la saga de la mauvaise gouvernance continue

– LE 20 JANVER 2022 – Après les dépenses exorbitantes pour l’accès au parking et la construction de la nouvelle maison des parlementaires, après celles du greffier lors de séjour à

20.01.2023

Communiqué de presse

Bonne gouvernance Jeunesse

Nos enfants ne valent-ils pas mieux qu’un ridicule jeu politique ?

– LE 12 JANVIER 2023 – Depuis plus d’un an, un Délégué général aux droits de l’enfant (DGDE) aurait dû être désigné pour succéder à Bernard De Vos. Alors que le Délégué g

12.01.2023