Trouble du spectre de l’autisme : la lutte pour le remboursement des frais de logopédie continue

– LE 5 AVRIL 2023 –

DéFI se bat pour que les enfants atteints d’un trouble du spectre de l’autisme puissent bénéficier de soins adaptés. Le gouvernement reste fataliste et refuse de rendre les soins de logopédie accessibles à tous les enfants.

  • Publié le 05.04.2023

  • min.

Presque 1 personne sur 150 présente un trouble du spectre de l’autisme (TSA). Ce trouble peut se manifester par une altération des interactions sociales et/ou de la communication, une modification du répertoire des activités et des intérêts, et le caractère répétitif de certains comportements dès la petite enfance. Dans certains cas, des soins logopédiques font partie de l’accompagnement nécessaire. Malheureusement, ces soins sont coûteux et les parents d’enfants atteints de TSA n’ont pas toujours les moyens de les payer.

Depuis 10 ans, le secteur de la santé et les parents d’enfants diagnostiqués du TSA se battent pour que les services de logopédie soient conventionnés et remboursés pour tous les enfants. Le Gamp (Groupe d’action qui dénonce le manque de places pour les personnes handicapées de grande dépendance) souligne notamment que de nombreux parents – les plus démunis, et en particulier les mamans seules – ne peuvent pas offrir de soins de logopédie à leurs enfants étant donné que la majorité des logopèdes ne sont plus conventionnés et que ces soins ne sont jamais remboursés en dessous d’un certain niveau intellectuel.

En effet, si le QI de l’enfant est en dessous de 86, les soins ne sont pas remboursés.

Pour DéFI, c’est une véritable injustice. Un enfant avec une déficience intellectuelle risque davantage de développer des troubles de la parole ou du langage et devrait avoir le droit d’être aidé pour ses troubles. 

Malgré les revendications du secteur de la santé et des parents d’enfants atteints du TSA, le remboursement des soins logopédiques pour tous les enfants n’est pas dans le plan d’action fédéral handicap. Notre députée fédérale, Sophie Rohonyi, a interrogé le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, à ce sujet. Actuellement, les conditions de remboursement des soins de logopédie sont trop restrictives et excluent les enfants atteints de TSA. DéFI veut assouplir ces conditions et garantir le remboursement des soins de logopédie pour tous les enfants.

Malheureusement, la réponse du ministre est décevante et lacunaire. Il se défend en disant que le lien entre le TSA et les troubles logopédiques est difficile à prouver et que d’autres possibilités pour orienter les patients vers des soins adaptés existent déjà. Cette réplique fataliste rappelle cruellement aux parents l’injustice de la situation dans laquelle ils se trouvent. DéFI continuera à les soutenir dans leur combat et à réclamer plus de solutions au gouvernement.

Tags

  • Santé

Actualité

Discrimination Lutte contre les discriminations Social

Dans le pays le plus riche du monde, l’homme le plus pauvre est un enfant

– LE 20 NOVEMBRE 2023 – Sophie Rohonyi, députée fédérale, a écrit une carte blanche poignante sur la pauvreté infantile en Belgique.

21.11.2023

Actualité

Santé

La santé publique, une priorité fédérale pour DéFI !

– LE 19 NOVEMBRE 2023 –  Manque d’investissement dans la prévention, mauvaise coordination entre les pouvoirs décisionnels, personnel soignant négligé : pour DéFI, le système de s

19.11.2023