Une réforme du système électoral,
pas des mesurettes

– Le 17 JANVIER 2023 – 

Le MR a proposé ce mardi de supprimer l’effet dévolutif de la case de tête pour les élections communales en Région bruxelloise. Notre chef de groupe Emmanuel De Bock estime que s’il y a réforme, il faut qu’elle soit globale sinon cela risque d’engendrer d’autres effets pervers.

Electeurs qui votent
  • Publié le 23.01.2023

  • min.

Si cette réforme était prise en compte, alors seront élus les candidats qui ont obtenu le plus de voix de préférence et ce, quelle que soit la place qu’ils occupent sur la liste.

Cela contribuerait à amplifier le phénomène de personnification, voire de starification de la vie politique et risque de freiner l’émergence de jeunes candidats. En effet, les sortants seraient avantagés vu que, forcément, sans effet dévolutif, c’est la notoriété déjà acquise avant les élections qui fera la différence.

De plus, ce changement ne tient pas compte des gens qui votent sans préférence et qui font confiance à la liste établie par le parti. Comment faire émerger, dès lors, de jeunes pousses avec ce que propose le MR ?

L’électeur se verrait, qui plus est, démuni d’une option lors du vote.

Là encore, ce que nous propose le MR n’est pas juste. Cela a un risque d’être calqué au niveau régional où l’équilibre entre vote de préférence et case de tête permet d’avoir des profils différents au Parlement. Si l’on supprime totalement l’effet dévolutif, on donne une priorité aux campagnes dites communautaristes.

Corrélé au vote multiple c’est un boulevard pour le vote communautaire communément appelé « stemblok » qui suit une logique de votes groupés où des électeurs se concertent pour exprimer des voix de préférence pour une série de candidats sur une liste.

Si l’on devait supprimer l’effet dévolutif de la case de tête, cela entraînerait de facto la remise en question du vote multiple et marquerait le retour à un vote unique, y compris dans le choix des candidats que l’on veut voir siéger.

Christophe Magdalijns, député bruxellois

Emmanuel De Bock rappelle que DéFI est le parti qui a supprimé les suppléances au niveau régional en s’inspirant du communal car ce n’était pas juste à l’époque.

Enfin, à l’avenir, il faudra penser à une réforme plus globale du système électoral, notamment dans le contrôle des dépenses. Quitte à voter cela, alors autant tout retravailler, attaquer un élément sans attaquer le reste, cela est contre productif.

Tags

  • Bonne gouvernance
  • Démocratie
  • Gouvernance

Actualité

Mobilité Santé

Renouvellement du permis de l’aéroport de Bruxelles National : la Région bruxelloise et les communes bruxelloises doivent être consultées

– LE 7 FEVRIER 2023 – La direction de l’aéroport de Bruxelles-National doit introduire un nouveau permis d’environnement auprès des autorités régionales flamandes avant le 8 juille

07.02.2023

Actualité

Santé Services aux citoyens

Fermeture du service de santé mentale de Nivelles : le groupe DéFI interpelle le collège provincial

– LE 7 FEVRIER 2023 – Luc D’Hondt, chef de groupe DéFI au Conseil provincial du Brabant wallon, a été interpellé par le personnel du service de santé mentale (SSM) de Nivelles q

07.02.2023