Wavre : la majorité MR PS DéFi fait sa rentrée politique

– LE 12 SEPTEMBRE 2022 –

C’est la rentrée politique à Wavre avec un premier Conseil communal programmé ce mardi 13 septembre. Des points concernant des investissements en terme de mobilité ainsi qu’une aide supplémentaire aux citoyens qui habitent en zone inondable seront soumis au vote. La bourgmestre Françoise Pigeolet annonce également que la majorité répondra à son niveau à la crise énergétique actuelle et continuera sa politique d’embellissement et de verdurisation du centre-ville.

  • Publié le 12.09.2022

  • min.

Le Conseil communal du 13 septembre marque la rentrée politique à Wavre. Emmenée par la Bourgmestre Françoise Pigeolet, la majorité communale se veut à la fois ambitieuse et pragmatique au regard des différentes crises successives qui ont un réel impact sur l’action politique et ses moyens.

« Nous devons rester volontaires et attentifs dans la recherche de solutions créatives pour répondre concrètement aux attentes des citoyens », déclare la Bourgmestre libérale.

« La gestion des finances de la ville est plus que jamais présente de manière responsable dans nos réflexions et nos décisions », réagit Kyriaki Michelis, Échevine socialiste. « En quatre années le monde a changé et nous nous devons appliquer des choix budgétaires judicieux pour nous permettre de soutenir les citoyens dans leur quotidien à la lumière des circonstances sociales et économiques actuelles », poursuit-elle.

Parmi les points importants qui seront soumis au vote du Conseil communal, il y a le Plan d’Investissement Mobilité active communale et intermodalité (PIMACI) 2022-2024, pour lequel la ville de Wavre attend l’octroi d’un subside minimum de 1.280.000 euros. La Bourgmestre rappelle que les projets qui pourront être menés serviront à améliorer la mobilité des habitants, en citant notamment : l’aménagement d’une rue cyclable quai du Trompette, le réaménagement de la rue du Vieux Chemin à Basse-Wavre en espace partagé, l’aménagement cyclable entre le parc Marial et la Dyle, le réaménagement de la rue Florimond Letroye en espace partagé, l’aménagement du sentier Berger, la mise en accessibilité des abords de la gare de Limal ou encore l’installation de bornes de recharge électrique aux gares de Limal et Profondsart.

Les inondations de 2021 sont encore dans toutes les mémoires et le Conseil communal doit voter l’octroi aux habitants d’une prime anti-inondation pour les encourager à protéger leurs habitations via différents aménagements tels que l’installation de batardeaux. L’aide est fixée à la prise en charge de 80% des dépenses plafonnée à 1000 euros par immeuble et par période de 5 ans.

Priorités politiques des prochains mois

D’autres dossiers devraient aboutir dans les prochains mois. Françoise Pigeolet épingle tout d’abord une volonté de sa majorité de répondre aux défis en matière de climat et d’énergie. « Il est urgent d’assumer nos responsabilités vis-à-vis du climat et de cette crise énergétique qui frappe de plein fouet tous les belges. Il est urgent d’agir, chacun à notre niveau et en fonction de nos moyens, en acceptant notamment le principe du retour à une certaine sobriété et à la limitation de certains excès induits par notre société de surconsommation ».

La Bourgmestre annonce d’ailleurs la finalisation pour novembre prochain du PAEDC (Plan d’Actions en faveur de l’Energie durable et du Climat) qui détermine une série d’actions à mettre en œuvre par la Ville pour répondre aux objectifs de la Convention des Maires à laquelle Wavre a adhéré en 2019. Un processus participatif puisqu’un panel représentatif de wavriens y a été associé. De quoi satisfaire DéFi qui a la main sur la Participation citoyenne : « Il est fondamental que les citoyens aient des espaces où s’exprimer, qui fassent remonter leur travail de réflexion et leurs propositions constructives vers les autorités. C’était bien le cas ici et il faut s’en réjouir ! Mais on va aller encore plus loin en soutenant la création de comités de quartiers. C’est un des leviers d’une démocratie participative, qu’il faut développer et renforcer », insiste le Conseiller communal amarante Luc D’Hondt.

Toujours au niveau du dossier Énergie, les autorités communales doivent aussi jouer leur rôle d’exemple. « Nous allons procéder à la rénovation et la mise aux normes des bâtiments communaux qui sont particulièrement énergivores. Nous devons aussi continuer notre stratégie de maîtrise de l’éclairage public en collaboration avec le REW (Réseau d’Énergies de Wavre), par exemple en dotant plus de rues du système d’éclairage intelligent », cite notamment Françoise Pigeolet. La Bourgmestre qui s’attend également à devoir porter, lors des prochaines discussions budgétaires pour 2023, la nécessité d’une augmentation de la dotation au CPAS pour répondre aux conséquences sociales de la crise énergétique. Une nécessite partagée par le partenaire socialiste.

Pour DéFi, qui a rejoint la majorité en février dernier, « Les paradigmes qui prévalaient, il y a quelques mois encore, ont été complètement mis à mal par les crises successives », note Luc D’Hondt. « Nous devons agir, pour la planète et pour nos concitoyens, de manière pragmatique, concrète, et ce dans un très court terme. Nous ne pouvons plus nous permettre le luxe d’attendre. »

D’autres priorités sont annoncées :

  • L’aboutissement du Schéma de Développement communal : « Face à la pression immobilière, Wavre disposera enfin d’une stratégie de développement et d’aménagement de son territoire en veillant à maintenir le caractère villageois de Limal et de Bierges. Il est nécessaire de limiter l’étalement urbain, de densifier le centre et de protéger nos zones agricoles. Il sera également important d’y intégrer la réflexion sur les effets du changement climatique (inondations, sécheresse, îlots de chaleur…) avec une attention particulière sur la gestion des eaux », souligne la Bourgmestre.
  • L’embellissement du centre-ville : « C’est véritablement mon cheval de bataille depuis que je suis Bourgmestre. Il faut notamment mettre l’accent sur sa végétalisation. Au-delà de l’aspect esthétique, l’effet bénéfique des espaces verts sur la santé et le bien-être est prouvé scientifiquement (lieux de respiration, de convivialité). Ils permettent aussi de lutter contre les îlots de chaleur et jouent un rôle non négligeable en termes de lutte contre les inondations. Cela s’accompagne évidemment en parallèle d’une réflexion sur l’offre en stationnement garante de l’attractivité de nos commerces. »
  • Inauguration de la crèche au ZN et la création d’une crèche sur Limal.

Les partis de la majorité wavrienne traduisent cette rentrée politique par une volonté commune de répondre aux réelles préoccupations des wavrien.ne.s : « Notre volonté d’octroyer des primes anti inondations au plus grand nombre possible, notre réflexion sur l’organisation des grands événements en gardant en tête la réduction de notre impact écologique, sont deux points qui ont été au cœur de nos échanges ces dernières semaines », souligne Kyriaki Michelis.

« Nous sommes dans l’action ! », enchaîne Françoise Pigeolet. « Mais aujourd’hui, le monde politique doit revenir à l’essentiel : le bien-être des citoyens dans une société apaisée, plus solidaire, plus conviviale », conclut la libérale.

Tags

  • Bonne gouvernance

Actualité

Santé

Fermer des services de secours “faute de rentabilité” : inacceptable

Ce jeudi 6 octobre en séance plénière, François De Smet a interpellé le ministre de la Santé sur la fermeture des services de secours à Libramont et Ampsin.

06.10.2022

Actualité

Bien-être animal

Woluwe-Saint-Lambert met à disposition des habitants une plateforme digitale pour les aider à retrouver leur animal domestique

– LE 4 OCTOBRE 2022 – Désormais, les habitants de Woluwe-Saint-Lambert ne devront plus se déplacer à la maison de police pour déclarer la perte de leur animal domestique.

04.10.2022