Webinaire – Piétonnes et piétons : retour vers le futur

LE MERCREDI 2 FÉVRIER 2022

Ce mardi 25 janvier, le groupe DéFI au Parlement bruxellois, en collaboration avec le Centre d’Etudes Jacques Georgin (CEJG), a organisé un webinaire autour des piétonnes et piétons. Objectif : explorer ce que nous faisons tous et toutes tous les jours : marcher. Un sujet très important pour DéFI puisque la marche demeure le plus vieux moyen de transport ! Ce n’est pas tout, au sens large, elle englobe différents enjeux tels que l’accessibilité pour toutes et tous, le confort mais également la sécurité.

  • Publié le 02.02.2022

  • min.

Piétons et piétonnes en ville : marchabilité et piétonisation

Pour contextualiser la marche, Rémy Huon, géographe urbaniste et chargé de mission mobilité à l’ASBL Tous à Pied, est revenu sur l’évolution, l’évaluation et la valorisation de la place du piéton en ville.

Des années 30 jusqu’à aujourd’hui les piétons ont occupé différemment l’espace public. En effet, ceux-ci étaient davantage présents dans l’espace public avant l’essor de la voiture. Ensuite, ils ont perdu du terrain”, jusqu’à une prise de conscience des problématiques liées à la dépendance de la voiture. Conséquence ? Un redéveloppement des transports en commun, un regain d’intérêt pour les modes de déplacements actifs comme les vélos. Et ce, pour arriver aujourd’hui à une présence renforcée des piétons dans l’espace public avec la création de piétonniers à Bruxelles.

Notre intervenant a rappelé différents moyens à développer en vue de valoriser la place du piéton en ville. Premièrement, à l’échelle régionale, en intégrant chaque commune dans son environnement en inventoriant l’infrastructure exclusivement dédiée au piéton. A l’échelle communale, en créant une trame piétonne et favoriser l’intermodalité en assurant le rabattement des piétons vers les pôles générateurs de déplacement avec des quartiers perméables pour les piétons et une signalétique claire. Finalement à l’échelle de l’infrastructure, une revalorisation de la place du piéton en ville avec plus d’espaces aux piétons et des déplacements sécurisés.

Le partage de l’espace public

Claire Pilgrims, chercheuse en urbanisme à l’université Gustave Eiffel, a abordé les tendances, sur le temps long, en termes de partage de l’espace public et ses implications en termes de décisions. Pour la chercheuse, la tension entre les différents usagers peut aussi se penser en termes de vitesse et de lenteur. En effet, quand nous pensons la ville à différentes vitesses, nous la concevons également à différentes échelles : la ville marchable n’a pas la même dimension qu’avec la ville automobile.

Actuellement, des aménagements sont opérés pour garantir une mobilité active, utile et agréable à vélo mais que la question de la marche n’est malheureusement pas toujours réfléchit comme mode de transport, permettant d’effectuer des trajets importants comme le déplacement travail-domicile.

Il était important d’explorer ce thème avec des experts parce que finalement, nous sommes toutes et tous piétonnes et piétons à un moment de la journée.

Jonathan de Patoul

Piétonnes, piétons : tous égaux dans l’espace public

Comme le rappelle Mathieu Angelo, Directeur de l’ASBL CAWaB : « L’accessibilité est une chaîne : ce qui est important de prendre en compte ce sont surtout les maillons. Il suffit d’un seul maillon défaillant pour que la personne à mobilité réduite ne puisse pas arriver à destination. »

Mais qui sont les personnes à mobilité réduite (PMR) ? Les personnes âgées, les femmes enceintes, les familles, les parents avec poussettes, les personnes handicapées,..

Pour le directeur du CAWaB, il existe différents enjeux pour les PMR dans l’espace public : les cheminements (état des trottoirs, revêtements,..), les accès aux trottoirs, les marches et escaliers, les obstacles tels que les chantiers ou les terrasses, l’envahissement des trottoirs (par des trottinettes, des vélos, des scooters, des poubelles, des poteaux de signalisation,..), la coordination avec le transport public pour permettre aux PMR d’embarquer et de débarquer en toute sécurité, et finalement la cohabitation avec les autres modes de transports.

« Nous ne sommes pas tous égaux. La grande majorité des piétons sont des piétonnes, et à cause des inégalités qui persistent dans notre société, les femmes ont beaucoup moins accès aux voitures et même dans les familles avec une voiture c’est plus souvent l’homme qui l’utilise. Penser le genre est censé se faire de manière transversale, au-dessus de toutes les réflexions », avance Laura Chaumont, collaboratrice sur le projet « Espaces Publics » auprès de Garance ASBL.

Ce projet, qui existe depuis 10 ans, tente de visibiliser les inégalités structurelles qui persistent encore aujourd’hui dans les espaces publics et de donner la parole aux femmes, dans toute leur diversité, en tant qu’expertes de ces espaces.

Les piétonnes et piétons à l’ère de l’innovation

Notre dernière intervenante, Amélie Cardyn, business group leader chez Agoria, a abordé les différentes technologies relatives aux piétons. La société Agoria souhaite ouvrir la voie à toutes les entreprises d’inspiration technologique en Belgique, à progresser en matière d’assistance aux piétons. Mais, les technologies pour les piétons, à quoi ça peut servir ? L’utilisation de différentes technologies comme les censeurs de proximité, les GPS, la réalité augmentée ou encore la 5G permet de mieux quantifier les besoins en termes de services attendus par les piétons. Cela joue également un rôle sécuritaire et stimule la volonté des villes à aménager leurs espaces publics en conséquence.

La marche incarne une philosophie de la liberté. La place du piéton en ville doit être accrue impérativement et doit s’accompagner d’une évolution des mentalités. Nous ne devons pas faire la promotion de la marche “contre la voiture” mais plutôt de faire la promotion de l’inter-modalité où la marche à toute sa place.

Joëlle Maison

Tags

  • Mobilité

Actualité

Bonne gouvernance Energie

A Braine-l’Alleud, DéFI dit stop à l’éclairage de nuit !

– LE 30 MARS 2023 – En point divers et en sujet d’actualité lors du Conseil communal du lundi 27/03/2023, Christian Ferdinand (DéFI, dans la majorité) a plaidé pour poursuivre l’ar

30.03.2023

Actualité

DéFI

Grâce à l’action de DéFI Ixelles, le jardin des citoyens va être rebaptisé Jardin des citoyens – Antoinette Spaak

– LE 30 MARS 2023 – Première femme à accéder à la présidence d’un parti politique, le FDF, Antoinette Spaak a été une pionnière à plus d’un titre. Féministe et européenne co

30.03.2023