Abattage avec étourdissement : DéFI confirme sa position déterminée en faveur de l’étourdissement obligatoire et indique que le débat démocratique ira jusqu’au bout

Le 05 mai 2022

Un débat démocratique s’ouvre au Parlement bruxellois concernant le bien-être animal et l’abattage avec étourdissement. De nombreux acteurs liés à ce dossier vont être entendus par les parlementaires bruxellois qui, au terme des discussions, prendront attitude sur la proposition d’ordonnance visant à interdire l’abattage d’animaux sans étourdissement préalable (réversible ou non) introduite par DéFI, Groen et l’Open VLD. La seule question centrale de ce dossier est : faut-il ou non infliger une souffrance parfaitement évitable à un animal ?

  • Publié le 05.05.2022

  • min.

Pour rappel, le 30 septembre 2021, la Cour constitutionnelle a confirmé la légalité au regard du droit belge et européen des décrets wallons et flamands imposant un étourdissement préalable lors de l’abattage des animaux.  Cette nouvelle décision de justice a relancé la question de l’abattage sans étourdissement préalable des animaux en Région bruxelloise. 

Le ministre chargé du Bien-être animal a donc pris ses responsabilités et a mis le dossier de l’abattage avec étourdissement préalable sur la table du gouvernement.  Aucun consensus n’ayant pu être dégagé, le dossier a donc été transféré au Parlement bruxellois. C’est comme cela que fonctionne notre démocratie représentative. 

Dans ce cadre, une large consultation permettra d’entendre tant des experts scientifiques, que des représentants des cultes et des associations environnementales. Cela a toujours été convenu et prévu. DéFI a toujours souhaité que le temps nécessaire à un débat large et serein soit offert à ce texte. C’est sur base de ces échanges que la proposition d’ordonnance sera débattue, peut-être amendée et votée. A nouveau, c’est comme cela que fonctionne notre démocratie représentative.

DéFI tient à mettre les choses au point : le débat ouvert aujourd’hui n’est absolument pas dirigé contre la pratique des religions. La proposition ne vise pas à interdire l’abattage rituel mais uniquement à interdire l’abattage sans étourdissement préalable (réversible ou non), et ce, dans un souci d’épargner des souffrances inutiles aux animaux. Comme le précisent la Cour de justice de l’Union européenne et la Cour constitutionnelle, il n’est pas question, par cette mesure, d’interdire l’abattage rituel en tant que tel, mais uniquement d’encadrer, de manière proportionnée et légitime,  un aspect de l’acte rituel. 

Par ailleurs, il est utile de rappeler que l’abattage rituel avec étourdissement préalable se pratique dans de nombreux pays comme l’Indonésie, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni ou l’Australie. Cette viande est par ailleurs exportée partout dans le monde, y compris en Région bruxelloise. 

Pour DéFI, il aurait été hypocrite et lâche d’ignorer ce débat sur la souffrance animale alors qu’il revenait dans l’actualité. 

Le respect du droit de chacun de s’exprimer ne doit pas préempter le débat serein au sein du parlement bruxellois, organisant une écoute équilibrée et respectueuse de toutes les parties prenantes. 

DéFI fait confiance à l’ensemble des partis démocratiques représentés au Parlement bruxellois pour qu’ils démontrent, une fois de plus, l’importance du débat démocratique parlementaire auquel DéFI est viscéralement  attaché. 

Ce débat démocratique ira jusqu’au bout de la démarche parlementaire. Et tous les démocrates assurent les pratiquants des religions du respect de leurs libertés, telles que garanties par notre Constitution et les règles de droit européennes.

Tags

  • Bien-être animal

Communiqué de presse

Enseignement

Réforme du rythme scolaire: DéFI Périphérie pousse pour une harmonisation

– LE LUNDI 19 FEVRIER 2024 – Nous apprenons dans la presse que plusieurs partis politiques néerlandophones (Open VLD, Vooruit, Groen et PVDA) seraient revenus sur leurs positions et se seraient p

19.02.2024

Communiqué de presse

Mobilité

Schaerbeek : la Liste du bourgmestre réagit suite à l’attribution du permis concernant la latérale Lambermont

– LE 31 JANVIER 2024 – La Région bruxelloise a délivré le permis pour la latérale au Boulevard Lambermont, suscitant une réaction mitigée de la Liste du bourgmestre de Schaerbeek. Bi

31.01.2024