Champ des cailles : DéFI propose la majorité d’oser la démocratie participative

Lundi, 14 février

Dans le dossier du champ des Cailles, la majorité Ecolo-MR-GM démontre une fois de plus son incapacité à organiser un débat démocratique serein. Puisque la méthode de la majorité a échoué, DéFI en propose une nouvelle, apaisée : organiser une commission mixte citoyens-élus pour étudier sereinement toutes les options.

  • Publié le 14.02.2022

  • min.

Depuis le début de cette législature, on ne compte plus les nombreuses tentatives de passage en force de la majorité de Watermael-Boitsfort : fermeture du pont Fraiteur, quadruple pistes cyclable, bus 42, etc. Les intérêts partisans prennent systématiquement le pas sur l’intérêt général et la bonne gouvernance.

Pour DéFI, la bonne gouvernance c’est avoir le courage d’objectiver le débat, expliquer les dossiers, faire adhérer et non cliver. Et demande donc à la commune d’avoir ce courage.

“Nous proposons à la commune d’organiser une commission spéciale composée égalitairement d’élus et de citoyens tirés au sort afin d’objectiver le débat du champ des Cailles et d’étudier l’ensemble des projets de construction dans le quartier des Archiducs”, explique Alexandre Dermine, chef de groupe DéFI au conseil communal de Watermael-Boitsfort.

“Dans le dossier du champ des Cailles, Ecolo et PS y vont chacun de leurs postures politiques mais personne n’explique aux citoyens quelles sont les conséquences de ces propositions”, renchérit Laura Squartini, présidente de la section DéFI Watermael-Boitsfort. “Quand le collège clame qu’il n’y aura pas de construction sur le champ, a-t-il réellement les moyens de ses ambitions vu que le terrain n’appartient pas à la commune ? Quelles seraient les sanctions financières pour la commune en cas de blocage du dossier ?”

Et de poursuivre : “On parle d’une valeur de 15 millions d’euros pour le terrain : qui est prêt à payer cette somme pour ne pas construire ? Peut-être le ministre Alain Maron ? Bien des questions qui appellent réponses”.

Alexandre Dermine s’interroge : “ Plus étrange encore, Alain Maron a, lui aussi, déclaré récemment : “ Pas de constructions sur le champ !” Mais alors pourquoi Ecolo n’a-t-il jamais bloqué le lancement du projet de construction à la Région ?”

Globalement, la gestion du Plan particulier d’affectation du sol (PPAS) par la commune est un énorme aveu d’échec pour la majorité.

Lancé en 2018 par la commune, sous la pression du MCB, le PPAS qui avait, entre autres, pour ambition de vérifier les endroit constructibles dans le périmètre prévus, est en train de démontrer que des constructions seraient nécessaires sur le champ pour respecter les conditions fixées par la majorité Ecolo-MR/GM. Une étude de 160.000 euros à l’heure actuelle mise au frigo par la majorité.

Nous n’osons pas imaginer que le groupe MR-GM, qui gère les finances communales, est prêt à jeter autant d’argent public par la fenêtre parce que les résultats ne correspondent pas aux aspirations idéologiques du partenaire Écolo. Quand on connaît les perspectives financières compliquées dans laquelle la commune risque de se retrouver dans les années à venir, il serait difficile d’imaginer une telle gabegie.

Alexandre Dermine

Tags

  • Gestion de l'espace public

Communiqué de presse

DéFI

Congrès de fin de campagne de DéFI : “Votez pour un parti qui n’a jamais abandonné les valeurs”

– LE 2 JUIN 2024 –  Ce dimanche 2 juin se tenait le Congrès de fin de campagne de DéFI pour les élections de 2024. Plus de 200 personnes étaient présentes. “C’est le moment de pr

04.06.2024

Communiqué de presse

DéFI

DéFI présente sa tête de liste communale pour Fontaine-L’Evêque: “Un véritable honneur de rejoindre cette équipe”

– LE 24 MAI 2024 –  Ce vendredi 24 mai 2024, DéFI a dévoilé sa tête de liste pour Fontaine-L’Evêque en vue de l’élection communale du 13 octobre prochain. Il s’agit de Véroni

28.05.2024