Le déboisement menace la biodiversité

LE JEUDI 15 AVRIL 2021

En 2020, le talus à côté de la voie de chemin de fer de Pepinster a été déboisé sur base d’une étude qui affirmait l’urgence. Ils ont également emmailloté les roches à proximité, dit le “rocher du Diable”. Jean-Marie Fafchamps s’est battu jusqu’à aujourd’hui pour prouver qu’il n’y avait aucune urgence dans les travaux.

  • Publié le 15.04.2021

  • min.

Une demande “urgente”

Le conseiller communal a directement réagi en exigeant de pouvoir consulter l’étude “urgente” de l’ULiège à la demande d’Infrabel. Après plusieurs refus sous prétexte qu’Infrabel ne peut pas donner les études à tous les riverains, Jean-Marie Fafchamps n’a pas hésité à porter l’action en justice. Il a finalement reçu cette étude qui datait en fait de 2011 : “Il n’y avait donc pas vraiment d’urgence à tout couper. Je vais d’ailleurs prochainement demander que l’on replante. Je vois bien qu’il y a beaucoup moins d’oiseaux sur place depuis l’année passée. On ne peut pas nous faire croire qu’il n’y a pas eu une perte à ce niveau-là.”

1000 € d’avocat pour consulter une étude

Jean-Marie Fafchamps estime qu’il est inadmissible d’avoir dû autant insister et batailler pour consulter une étude : “Je l’ai d’ailleurs envoyée à chaque membre du conseil communal. C’est un cadeau d’une valeur de plus de 1.000 € que je fais à la commune au vu de tous les frais d’avocats que j’ai dû dépenser.” 

Pourtant, dès le début des travaux, le conseiller communal a alerté : “Dès que je me suis rendu compte de ce qui se passait, j’ai interpellé Madame Doris Quadflieg, notre échevine de l’Environnement, et informé Monsieur Marc Defrance, président de la section Écolo. Ce dernier ne m’a jamais répondu. Madame l’échevine a interpellé Infrabel puis m’a transmis la réponse obtenue, réponse qui ne m’apprenait rien puisque j’avais moi-même interpellé Infrabel et reçu la même réponse. Face à leur inertie, j’ai interpellé Monsieur le bourgmestre par mail, lui demandant de mettre un terme au massacre en prenant un arrêté de police interdisant la poursuite des travaux. Je n’ai jamais obtenu de réponse.”

Biodiversité

Le conseiller communal de Pepinster se voit peiné par rapport à la biodiversité qui était présente :  “Il y avait toute une série d’oiseaux. J’ai déjà vu des pinsons, des pics-verts et bien d’autres. C’est fini maintenant. Pour moi, ces coupes sont tout à fait illégales. On ne peut couper les arbres qu’en cas de force majeure, ce n’était pas le cas ici.”

Tags

  • Environnement
Olivier Maingain

Actualité

Défense des francophones

Olivier Maingain a rendu son rapport: “La Flandre n’arrêtera pas sa marche en avant”

– LE 6 MAI 2024 – Après avoir consulté une centaine d’acteurs issus de secteurs dépendant de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’agent de liaison intra-francophone Olivier Mai

06.05.2024

Embouteillage

Actualité

Bonne gouvernance DéFI Gestion de l'espace public

DéFI se mobilise pour le Carrefour Léonard

– LE 2 MAI 2024 – DéFI a proposé au conseil provincial du Brabant wallon une motion de recommandation concernant les travaux du carrefour Léonard.

02.05.2024