Une proposition de DéFI pour promouvoir le sport par et pour les femmes

Le 22 janvier 2022

Réel vecteur de cohésion sociale, d’intégration, d’émancipation et d’épanouissement personnel, on se rend de plus en plus compte de l’importance de promouvoir le sport par et pour les femmes, au vu des nombreuses inégalités et discriminations qui subsistent dans le monde du sport. En réponse à cela, Michaël Vossaert, chef de groupe DéFi en Fédération Wallonie-Bruxelles, a déposé une proposition de résolution visant à apporter des solutions concrètes pour les écoles de l’enseignement officiel.

  • Publié le 22.01.2022

  • min.

Femmes exclues de certaines disciplines, compétitions et divisions, faible médiatisation des pratiques sportives féminines dans les médias, division genrée des sports où certaines pratiques sportives sont considérées comme plus adaptées aux hommes, d’autres aux femmes … Le sport regorge de stéréotypes de genre et les inégalités entre femmes et hommes ne se résorbent que très peu en la matière. En Belgique, la situation est plus que préoccupante : 30 % d’affiliés, 23 % d’entraineuses et 7 % de femmes seulement dans les services de direction des clubs des directions. (ajouter source). Récemment, les langues se sont déliées concernant les discriminations et le sexisme dont sont victimes les sportives avec l’apparition du mouvement #BalanceTonSport. Pour DéFI, les politiques ont un rôle central à jouer : soutenir publiquement ces femmes qui parlent, dénoncent et cherchent de l’aide. 

Le sport ne peut se permettre de laisser les filles et les femmes de côté et cette inclusion commence dès le plus jeune âge. Alors que diverses actions et plans – tant au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles que de la COCOF – existent pour mettre en avant le sport féminin, aucune mesure ne concerne directement les écoles. 

En ce sens, la proposition de Michael Vossaert vise la mise en place de deux actions concrètes : mettre davantage en avant des rôles-modèles féminins (sportives de haut niveau, entraîneuses, arbitres, chroniqueuses, kinésithérapeutes, etc) dans les écoles de l’enseignement officiel et ce, dès la primaire, par le biais de visites organisées dans l’établissement scolaire et à l’extérieur pour expliquer les différents métiers du monde sportif ainsi que les nombreuses débouchées. 

D’autre part, promouvoir des initiations inclusives au sport avec des journées multisports afin de faire découvrir aux élèves de nouvelles disciplines et leur montrer que le sport est mixte et que toutes les pratiques conviennent aux filles et aux garçons.

DéFI est intimement convaincu de l’importance de créer une mixité autour de la pratique sportive mais également de la nécessité de  mettre en place des mécanismes formels et informels pour recueillir les plaintes de faits de harcèlement, violence et sexisme pour y apporter des réponses adéquates.

Tags

  • Droit des femmes

Communiqué de presse

Enseignement

Réforme du rythme scolaire: DéFI Périphérie pousse pour une harmonisation

– LE LUNDI 19 FEVRIER 2024 – Nous apprenons dans la presse que plusieurs partis politiques néerlandophones (Open VLD, Vooruit, Groen et PVDA) seraient revenus sur leurs positions et se seraient p

19.02.2024

Communiqué de presse

Mobilité

Schaerbeek : la Liste du bourgmestre réagit suite à l’attribution du permis concernant la latérale Lambermont

– LE 31 JANVIER 2024 – La Région bruxelloise a délivré le permis pour la latérale au Boulevard Lambermont, suscitant une réaction mitigée de la Liste du bourgmestre de Schaerbeek. Bi

31.01.2024