DéFI plaide pour une juste
rémunération des stages

– LE 2 MARS 2023 –

Le comité européen des droits sociaux a jugé l’an passé que le fait d’offrir des stages non rémunérés, en dehors du cadre scolaire en Belgique, viole le droit à une rémunération équitable. Pour DéFI, il est essentiel de valoriser et de rémunérer ces stages qui s’avèrent à la fois utiles et parfois contraignants.

Stagiaires
  • Publié le 02.03.2023

  • min.

Il est essentiel de prévoir une rémunération selon des critères précis.

Alors que le marché du travail demande toujours plus d’expériences aux étudiants, les formations académiques n’en donnent pas toujours l’occasion. De ce fait, beaucoup d’étudiants, en tout cas, ceux qui peuvent se le permettre, enchaînent les stages hors cursus.

Afin de résorber le problème des stages non rémunérés, DéFI propose plusieurs pistes :

  • Instaurer un cadre contraignant pour les stages de plus de 3 mois en prévoyant une rémunération minimum.
  • Développer davantage d’initiatives de réseautage au sein même des institutions d’enseignement supérieur (rencontres avec le monde de l’entreprise, conférence, etc.).
  • Inciter à plus de stages rémunérés

 

En effet, de nombreux jeunes doivent parfois abandonner leur job étudiant le temps du stage, cela a un coût non négligeable sur la vie de ces étudiants. Le stage doit être un moment clé dans la formation et pas synonyme de stress supplémentaire sur les finances personnelles.

D’ailleurs, en France, une rémunération minimale de 4,05€ de l’heure est accordée aux stagiaires si la durée du stage est supérieure à deux mois consécutifs au cours de la même année scolaire ou universitaire. En outre, si le montant horaire de la rémunération est inférieur à 4,05 €, le stagiaire est alors exonéré de cotisations sociales.

L’immersion en milieu professionnel permet aux jeunes de se tester à la matière et d’être au plus près des réalités du terrain. Il est essentiel de prévoir une rémunération selon des critères précis et de développer la culture du stage à tous les niveaux d’enseignement en Belgique.

Michaël Vossaert, chef de groupe à la Fédération Wallonie-Bruxelles

Tags

  • DéFI Jeunes
  • Enseignement
  • Jeunesse
Olivier Maingain

Actualité

Défense des francophones

Olivier Maingain a rendu son rapport: “La Flandre n’arrêtera pas sa marche en avant”

– LE 6 MAI 2024 – Après avoir consulté une centaine d’acteurs issus de secteurs dépendant de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’agent de liaison intra-francophone Olivier Mai

06.05.2024

Embouteillage

Actualité

Bonne gouvernance DéFI Gestion de l'espace public

DéFI se mobilise pour le Carrefour Léonard

– LE 2 MAI 2024 – DéFI a proposé au conseil provincial du Brabant wallon une motion de recommandation concernant les travaux du carrefour Léonard.

02.05.2024