Energie : rustine sur rustine n’égale pas réforme

Le 15 mars 2022

Le gouvernement a enfin accouché d’une troisième salve de mesures pour alléger les factures énergétiques. Des mesures à nouveau court-termistes qui nécessiteront une nouvelle séquence d’ajustements dans les mois à venir. Répondre à cette hausse durable de l’énergie demande des réponses davantage construites.

  • Publié le 15.03.2022

  • min.

Le prolongement du tarif social jusqu’au 30 septembre est bien évidemment une bonne mesure. Mais nous ne comprenons toujours pas pourquoi il n’est pas prolongé jusqu’à la fin de l’année, comme nous le demandons depuis des mois. 

La baisse de la TVA  de 21 à 6 % sur l’électricité est prolongée jusqu’à la fin du mois de septembre. Cette baisse va aussi – enfin ! – être appliquée au gaz, à partir du mois d’avril. Ce, également jusqu’au mois de septembre. 

Une mesure que nous attendions depuis de longs mois mais qui, malheureusement, n’a pas été envisagée de manière structurelle avec, en parallèle, une augmentation de la part de l’énergie dans le calcul de l’index afin que les consommateurs ne risquent pas de perdre ce qu’ils auront reçu par ailleurs. 

DéFI regrette que le gouvernement ne s’inspire pas de la France qui a gelé le prix du gaz depuis le 1er novembre 2021 et jusqu’au 30 juin 2022 au niveau des tarifs du mois d’octobre 2021.

Autre mesure réparant les oublis précédents du gouvernement : les personnes se chauffant au mazout ou au gaz propane recevront un chèque de 200 euros sur leur facture. 

Mais une fois de plus, il s’agit d’une mesure “one shot” et non ciblée. DéFI continue de défendre l’idée qu’élargir le fonds social chauffage aux classes moyennes est une mesure plus juste. 

Concernant les carburants, c’est très insuffisant! DéFI plaidait pour un abaissement des accises aux minima fixés par l’Union européenne, soit 36 centimes par litre pour l’essence et 33 centimes par litre pour le diesel. On en est loin! Il reste de la marge au gouvernement pour agir. 

Pour couronner le tout, aucune mesure à moyen ou long terme n’est à ce stade envisagée. Quid de mesures pour inciter et faciliter les investissements économiseurs d’énergie? 

Le gouvernement reste dans une gestion à la petite semaine là où une véritable réforme fiscale, dès cette année, permettrait, dès l’année d’imposition 2023, d’augmenter les salaires et ainsi, de faire face, de manière structurelle, aux augmentations directes mais aussi indirectes de la hausse des prix de l’énergie.

Soulignons que DéFI prône depuis longtemps la globalisation des revenus ainsi qu’une meilleure progressivité de l’impôt afin de rendre celui-ci plus juste et équitable.

François De Smet, président de DéFI : “ La Vivaldi doit cesser de prendre des mesures “legos” tous les six mois et doit enfin s’investir dans la recherche de solutions structurelles. Satisfaire tous les partis qui composent le gouvernement ne peut rester la seule ambition de cette coalition”. 

Tags

  • Energie

Communiqué de presse

Enseignement

Réforme du rythme scolaire: DéFI Périphérie pousse pour une harmonisation

– LE LUNDI 19 FEVRIER 2024 – Nous apprenons dans la presse que plusieurs partis politiques néerlandophones (Open VLD, Vooruit, Groen et PVDA) seraient revenus sur leurs positions et se seraient p

19.02.2024

Communiqué de presse

Mobilité

Schaerbeek : la Liste du bourgmestre réagit suite à l’attribution du permis concernant la latérale Lambermont

– LE 31 JANVIER 2024 – La Région bruxelloise a délivré le permis pour la latérale au Boulevard Lambermont, suscitant une réaction mitigée de la Liste du bourgmestre de Schaerbeek. Bi

31.01.2024