Gouvernement fédéral : un budget de fin de règne et sans perspectives d’avenir

– LE 11 OCTOBRE 2023 – 

Un gouvernement déconnecté, une classe moyenne en souffrance, et des économies aux dépens de la santé publique : la déclaration de politique générale du gouvernement suscite des critiques. Cette coalition de transition manque de vision et d’ambition, tandis que les citoyens sont les premières victimes de son inaction.

  • Publié le 11.10.2023

  • min.

Les citoyens sont les premières victimes de la faiblesse de ce gouvernement sans cap ni capitaine, totalement déconnecté des réalités.

Le gouvernement nous délivre une déclaration de politique générale et un budget de fin de règne, sans véritable souffle, sans avenir et sans perspective autre que d’acter tout ce que la Vivaldi n’a pas réussi à faire depuis le début de la législature.

Pour DéFI, deux mots symbolisent parfaitement la déclaration de politique générale du gouvernement: autosatisfaction et déconnexion. Les membres de la Vivaldi vivent dans une réalité parallèle, déconnectée de la réalité des citoyens.

Fièrement, le gouvernement annonce l’absence de nouvelles taxes. Pour DéFI, il est inimaginable de créer de nouvelles taxes en pleine crise économique et énergétique. La vraie question que nous posons au gouvernement est de savoir ce qu’il compte mettre en place pour préserver la classe moyenne et renforcer le pouvoir d’achat de tous les ménages.

DéFI rappelle qu’en 2023, un ménage sur cinq était toujours en situation de précarité énergétique et un ménage sur trois dans la classe moyenne inférieure. Le nombre de sans-abris à Bruxelles a augmenté de 20% par rapport à 2020 ! Le Premier ministre se targue que la prospérité de notre pays a augmenté de 3,8 points depuis l’entrée en fonction de ce gouvernement. La réalité derrière les chiffres est toute autre.

DéFI critique également la réduction de dépenses liées à la santé. 100 millions d’économie alors que le secteur est à bout de souffle, que le personnel soignant ne fait que de tirer la sonnette d’alarme, année après année, sur leurs conditions de travail et sur le désintéressement du gouvernement dont ils sont victimes.

Le Premier ministre admet enfin, après plus de trois années au pouvoir, que les miracles budgétaires n’existent pas, certes. Pour DéFI, les économies ne peuvent toutefois pas se faire en dépit des besoins humains et de la santé publique.

La Vivaldi continue de choisir la voie du compromis classique en politique belge. Donner à gauche, donner à droite sans penser aux générations suivantes. Pour François De Smet, « Le gouvernement offre à la gauche la taxation des banques, à la droite l’extension des flexi-jobs, mais sans jamais promettre, ou si peu, aux générations futures. »

Ce gouvernement restera dans l’histoire comme une coalition de transition entre deux mondes, gestionnaire sans vision, et sans autre réelle ambition que de gérer les crises qui l’ont vu naître – celle du COVID – sans parvenir à endiguer la vague populiste qui s’annonce, et se construit sur l’incapacité de notre système à produire des réformes efficaces.

Tags

  • Gouvernance

Communiqué de presse

Enseignement

Réforme du rythme scolaire: DéFI Périphérie pousse pour une harmonisation

– LE LUNDI 19 FEVRIER 2024 – Nous apprenons dans la presse que plusieurs partis politiques néerlandophones (Open VLD, Vooruit, Groen et PVDA) seraient revenus sur leurs positions et se seraient p

19.02.2024

Communiqué de presse

Mobilité

Schaerbeek : la Liste du bourgmestre réagit suite à l’attribution du permis concernant la latérale Lambermont

– LE 31 JANVIER 2024 – La Région bruxelloise a délivré le permis pour la latérale au Boulevard Lambermont, suscitant une réaction mitigée de la Liste du bourgmestre de Schaerbeek. Bi

31.01.2024