Guerre en Ukraine : “Si le sommet d’aujourd’hui ne prend pas une décision très forte concernant la coupure du gaz et du pétrole russe, ce sommet n’aura servi à rien”

LE JEUDI 10 MARS 2022

Ce jeudi 10 mars, la plupart des questions d’actualité des députés en présence étaient tournées vers la guerre en Ukraine. François De Smet, qui interpellait le secrétaire d’état, Sammy Madhi, et le Premier ministre, Alexander De Croo, rappelait la position de DéFI : L’Ukraine a demandé de l’aide, nous avons le devoir d’y répondre. Mais ce n’est pas tout, notre député fédéral, demandait également au gouvernement de prendre des décisions fortes sur l’importation de gaz et de pétrole russe lors du Sommet européen prévu aujourd’hui et demain.

  • Publié le 10.03.2022

  • min.

Viser des civils, ce n’est pas la première fois

Alors que les combats font rage, alors que des civils sont délibérément visés par l’armée russe, en ce compris des hôpitaux, le gouvernement belge doit prendre ses responsabilités insiste François De Smet : « Les bombardements en Ukraine de civils et d’hôpitaux, Monsieur Poutine le faisait déjà à Alep en Syrie, il n’y a pas si longtemps… Alors que la qualification de ces actes comme crimes de guerre se pose plus que jamais, vous avez aujourd’hui une responsabilité historique et vous avez l’occasion de faire l’Histoire à Versailles. »

L’Europe a rendez-vous avec l’Histoire

Pour DéFI, l’Europe doit être au rendez-vous de ce moment historique sur deux plans. « D’abord, l’énergie. Chaque jour, l’Union européenne achète pour des centaines de millions d’euros de pétrole et de gaz à la Russie. De l’argent qui va directement dans l’effort de guerre. Cela doit cesser absolument. On ne peut sans doute pas le faire aussi rapidement que ce que décident les Etats-Unis ou la Grande-Bretagne. Mais l’Europe peut faire de sa souveraineté énergétique son grand projet d’avenir. Cette Europe qui s’est bâtie jadis sur le charbon et l’acier peut demain se bâtir sur le renouvelable et le nucléaire et exclure le gaz. Le gaz russe d’abord, puis le gaz tout court de son économie. Ça peut être le chantier de la décennie.

Et puis il y a la question de l’asile, avec 2 millions de réfugiés. Nous sommes déjà dans la pire crise humanitaire enregistrée depuis la Seconde Guerre mondiale. Nous sommes déjà dans une crise pire que celle de 2015. L’Europe, jusqu’ici, est au rendez-vous en ce compris, et il faut les remercier, les citoyens très nombreux de notre pays. Mais il y a deux bémols. Le premier, c’est que nous continuons à recevoir des témoignages de personnes d’origine africaine ou indienne qui sont arrêtées, stoppées aux frontières polonaises, slovaques ou roumaines. Et deuxièmement, des milliers d’Ukrainiens se heurtent à un certain désordre, à un manque d’organisation. Or ils ont besoin d’être accueillis dans les meilleures conditions. »

Chaque jour, l’Union européenne achète pour des centaines de millions d’euros de pétrole et de gaz à la Russie. De l’argent qui va directement dans l’effort de guerre. Cela doit cesser absolument.

François De Smet

Après Versailles, faisons en sorte que l’Europe soit différente

François De Smet scande le message de DéFI au gouvernement belge : « Après Versailles, l’Europe doit être plus juste, plus solidaire et surtout qu’elle cesse d’être spectatrice du monde et qu’elle reprenne toute sa place. Si le sommet d’aujourd’hui et de demain ne prend pas une décision très forte concernant la coupure à moyen ou à long terme ou même à court terme du gaz et du pétrole russe, ce sommet n’aura servi à rien parce que c’est la seule manière d’impacter aujourd’hui Monsieur Poutine. Cet homme se fiche royalement de nos indignations et il ne comprend que le langage de la force et de l’argent puisque nous ne pourrons pas lui opposer le langage de la force. Il faut le priver d’argent. »

Tags

  • Energie
  • International
Olivier Maingain

Actualité

Défense des francophones

Olivier Maingain a rendu son rapport: “La Flandre n’arrêtera pas sa marche en avant”

– LE 6 MAI 2024 – Après avoir consulté une centaine d’acteurs issus de secteurs dépendant de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’agent de liaison intra-francophone Olivier Mai

06.05.2024

Embouteillage

Actualité

Bonne gouvernance DéFI Gestion de l'espace public

DéFI se mobilise pour le Carrefour Léonard

– LE 2 MAI 2024 – DéFI a proposé au conseil provincial du Brabant wallon une motion de recommandation concernant les travaux du carrefour Léonard.

02.05.2024