Interdire les chaudières au gaz en 2025, pas sans accompagner les Bruxellois !

– LE 15 JUIN 2022 –

En commission environnement, Marie Nagy interpellait le ministre Alain Maron sur l’interdiction d’installation de chaudières au gaz à partir de 2025 en Région bruxelloise. Pourquoi ? Parce qu’avec des coûts des matériaux et des énergies toujours plus élevés, mais également une politique d’aide à l’installation de ces-dites chaudières actuelles, cette interdiction semble paradoxale !

  • Publié le 15.06.2022

  • min.

Explication de la mesure

Dans la presse récemment, nous pouvions lire : « la note prévoit une hausse des objectifs régionaux du plan énergie-climat porté par le ministre Alain Maron (Ecolo) avec une hausse des ambitions climatiques et une accentuation des politiques d’abandon des énergies fossiles. Il est question d’une suppression des chaudières au mazout et au gaz à partir de 2025 ou des subsides pour ces chaudières dès 2023 […] Ecolo veut que le gouvernement acte la rehausse des ambitions bruxelloises en matière de diminution des émissions de gaz à effet de serre de 40 à 45 %, pour se conformer aux exigences européennes. Cela implique de nouvelles mesures visant une accentuation des politiques d’abandon des énergies fossiles. Parmi ces mesures figure l’interdiction des chaudières au mazout et au gaz pour les permis d’urbanisme déposés dès 2025, mais aussi la fin des subsides pour ces chaudières dès 2023. »

Une mesure qui doit être socialement juste

Dès 2025, les nouveaux bâtiments devraient donc être soit passifs et avec des systèmes de ventilation double flux, soit basse énergie avec une pompe à chaleur. Des mécanismes de soutien à cette transition seront mis en place. Cependant, Marie Nagy constate : « L’enjeu, c’est la faisabilité de cette mesure. Mais aussi, les moyens que nous nous donnons pour atteindre nos objectifs. Nous ne pouvons pas rester dans des effets d’annonce. De plus, cette décision doit être juste socialement. Jusqu’à présent, il y a problème à ce niveau par exemple sur le différentiel de prix entre chaudières gaz et pompes à chaleur. Il faut un système qui permet un préfinancement sans que les personnes ne doivent sortir l’argent lors du changement de type de chauffage. Par exemple, un tiers payant, où ce sont les sociétés qui vont chercher les primes et préfinancent l’installation alors que. l’utilisateur ne paie que le différentiel. »

Notre députée pointe également le danger pour le marché du logement en Région bruxelloise, déjà sous tension. « Les logements deviennent de plus en plus chers, l’interdiction du gaz va augmenter le coût du logement. Nous devons prévoir un accompagnement des Bruxellois dans ces mesures. Ensuite, il faut penser à l’approvisionnement. C’est bien d’arrêter de subventionner les énergies fossiles, mais comment va-t-on produire de l’électricité en suffisance ? »

Tags

  • Climat
  • Energie
  • Social
Olivier Maingain

Actualité

Défense des francophones

Olivier Maingain a rendu son rapport: “La Flandre n’arrêtera pas sa marche en avant”

– LE 6 MAI 2024 – Après avoir consulté une centaine d’acteurs issus de secteurs dépendant de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’agent de liaison intra-francophone Olivier Mai

06.05.2024

Embouteillage

Actualité

Bonne gouvernance DéFI Gestion de l'espace public

DéFI se mobilise pour le Carrefour Léonard

– LE 2 MAI 2024 – DéFI a proposé au conseil provincial du Brabant wallon une motion de recommandation concernant les travaux du carrefour Léonard.

02.05.2024