Le parlement flamand remet le couvert avec son décret “Habiter dans sa propre région”

– LE 5 JUIN 2023 –

Il y a 14 ans, le décret “habiter dans sa propre région” avait, suite à l’action du FDF, été pointé par la cour de justice de l’Union européenne comme limitant les libertés fondamentales. Et malgré une modification du décret initial, le gouvernement flamand suit toujours une logique nationaliste, au mépris total des valeurs démocratiques.

  • Publié le 05.06.2023

  • min.

« À nouveau, le gouvernement flamand souhaite garantir l’accès au logement, mais uniquement pour les siens. Une posture qui prouve la vision nationaliste de la Flandre des dirigeants actuels. Leurs idées ne sont pas centrées sur la volonté de préserver les leurs, mais d’empêcher d’autres de venir vivre en Flandre. De surcroît, elle empêche aussi les Flamands de pouvoir déménager à travers la Flandre », souligne Maxime Timmerman, président de DéFI pour la périphérie.

Rappelons que le droit au logement est un droit fondamental. En Belgique, il existe des lois et des politiques nationales et régionales visant à promouvoir l’accès à un logement adéquat pour tous les citoyens. Ces mesures incluent des réglementations relatives à la qualité des logements, la lutte contre la discrimination dans l’accès au logement, l’aide au logement pour les personnes en situation de précarité, etc.

Ce nouveau décret, passé au parlement flamand est tout de même soutenu par la N-VA mais aussi par le CD&V, l’Open Vld, le Vlaams Belang et Vooruit. Loin d’être anodin, il prétend “ériger un barrage contre l’éviction sociale” dans les communes chères ou les natifs peinent à trouver un logement d’après l’article de La Libre Belgique de ce 31 mai. Or, en favorisant seulement les habitants en provenance des communes voisines flamandes, ils expriment clairement leur volonté de restreindre l’augmentation démographique francophone en périphérie. Il est évident qu’il s’agit à nouveau d’une mesure totalement discriminatoire visant à favoriser une partie des Belges plutôt qu’une autre, suivant une logique nationaliste nauséabonde que DéFI combat depuis des décennies.

Un autre modèle est possible

« Ayant toujours habité en Flandre et étant bilingue, je n’ai jamais compris la volonté d’empêcher l’augmentation démographique francophone en érigeant des barrières. La clé d’une bonne intégration est d’augmenter la participation au projet de vivre ensemble, et non la conformité à une seule identité intangible », ajoute Maxime Timmerman.

Pour DéFI, ce décret est clairement une forme de discrimination déguisée et indirecte envers les citoyens qui veulent s’établir en périphérie. Il est hors de question qu’un tel décret voie le jour. Nous l’avions victorieusement combattu il y a 10 ans, et nous le combattrons encore aujourd’hui. Nous proposons la suppression de ce décret ou un recours sera déposé.

Tags

  • Logement
Olivier Maingain

Actualité

Défense des francophones

Olivier Maingain a rendu son rapport: “La Flandre n’arrêtera pas sa marche en avant”

– LE 6 MAI 2024 – Après avoir consulté une centaine d’acteurs issus de secteurs dépendant de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’agent de liaison intra-francophone Olivier Mai

06.05.2024

Embouteillage

Actualité

Bonne gouvernance DéFI Gestion de l'espace public

DéFI se mobilise pour le Carrefour Léonard

– LE 2 MAI 2024 – DéFI a proposé au conseil provincial du Brabant wallon une motion de recommandation concernant les travaux du carrefour Léonard.

02.05.2024