Priorité aux enfants flamands dans les écoles bruxelloises : DéFI dénonce un repli communautaire de la part de la Flandre !

Mercredi 16 février 2022 

Ce mercredi 16 février, le parlement flamand a approuvé de nouvelles règles d’inscription dans ses écoles de l’enseignement ordinaire en Région bruxelloise et en périphérie bruxelloise. DéFI dénonce cette nouvelle réglementation discriminatoire et dangereuse pour le vivre-ensemble et qui renforce le repli communautaire de la Flandre.

  • Publié le 16.02.2022

  • min.

DéFI dénonce cette nouvelle réglementation discriminatoire et dangereuse pour le vivre-ensemble et qui renforce le repli communautaire de la Flandre

Pour Michaël Vossaert, chef de groupe DéFI à la Fédération Wallonie-Bruxelles et Jonathan de Patoul, chef de groupe DéFI au Parlement francophone bruxellois, cette nouvelle décision prise par les autorités flamandes est inacceptable. 

Nous dénonçons avec force le repli communautaire de la Flandre teintée d’une volonté politique de discriminer”,  insistent les deux députés amarantes. 

C’est en séance plénière du Parlement francophone bruxellois, ce vendredi 11 février, que  Jonathan de Patoul s’est saisi, pour DéFI, du dossier en interpellant la ministre-présidente Barbara Trachte (Ecolo). “Le ministre flamand de l’Enseignement, Ben Weyts (N-VA) ne se cache pas de donner la priorité aux parents néerlandophones. Cela pose question et c’est choquant parce que c’est tout simplement discriminant. C’est une manière déguisée de refuser progressivement toute personne d’origine étrangère et ce n’est pas acceptable” expose Jonathan de Patoul. 

A la Fédération Wallonie-Bruxelles, c’est notre chef de groupe, Michaël Vossaert, qui s’empare du dossier “il s’agit tout bonnement d’une preuve supplémentaire d’un repli communautaire de la Flandre. DéFI dénonce évidemment cette situation de discrimination flagrante. Il faut répondre à cela par une offre de qualité notamment en matière d’apprentissage des langues. Nous devons d’ailleurs accélérer le processus de développement de projets structurels d’immersion linguistique.

Pour conclure, les deux députés amarantes invitent le gouvernement en Fédération Wallonie-Bruxelles et le Collège en COCOF à agir en conséquence  notamment au regard de l’arrêt attendu de la Cour Constitutionnelle. 

Tags

  • Enseignement

Communiqué de presse

Bonne gouvernance DéFI Enseignement Environnement Fiscalité Gouvernance

Déclaration de politique régionale wallonne et de politique communautaire : Un accord ambitieux mais qui manque de sérieux

– LE 16 JUILLET 2024 – DéFI a pris connaissance de la nouvelle déclaration de politique régionale wallonne et de la déclaration de politique communautaire de la majorité MR-Engagés.

16.07.2024

Communiqué de presse

DéFI

Sophie Rohonyi est la nouvelle présidente de DéFI

– LE 8 JUILLET 2024 –  Ce vendredi 5 juillet, les membres de DéFI se sont réunis afin de choisir qui les représentera à la tête du parti amarante. Sophie Rohonyi succède à Françoi

08.07.2024