Vaccination obligatoire du personnel soignant : un projet de loi aux modalités inacceptables

Le 03 mai 2022

Ce mardi, le projet de loi prévoyant la vaccination obligatoire des professionnels de la santé contre le Covid revient en commission Santé du Parlement. DéFI ne peut valider le projet tel que présenté par le ministre : les modalités proposées sont, en l’état, inacceptables.

  • Publié le 03.05.2022

  • min.

Si DéFI voit toujours la vaccination contre la Covid du personnel soignant comme un devoir déontologique, une protection pour le personnel et pour les patients, il n’est pas envisageable de soutenir un projet de loi qui a été préparé sans aucune concertation avec le secteur.

Et ce n’est pas le seul reproche à formuler à l’encontre de ce texte. Citons également, par exemple :  

  • les critères qui fondent l’activation de l’obligation sont flous et reposent uniquement sur l’avis de certaines instances, comme le Conseil supérieur de la Santé et la Task Force vaccination;
  • l’obligation vaccinale vise le personnel soignant mais pas le personnel non-soignant alors que ce dernier travaille dans le même environnement, respire le même air et encadre aussi les patients ;
  • le projet de loi vise toutes les doses de rappel à venir, sanctionnant donc potentiellement les soignants qui ont fait leurs trois premières doses. Le nombre de soignants qui seraient écartés serait donc potentiellement bien plus élevé que les 5 % de soignants qui ne sont pas du tout vaccinés. En d’autres mots, l’impact sur la charge de travail des soignants, et donc sur la qualité des soins donnés, sera beaucoup plus important que celui imaginé l’été dernier; 
  • les possibilités de dérogation  à la vaccination se cantonnent aux cas d’allergies graves, à l’exclusion des cas de contre-indications médicales;
  • enfin, et c’est loin d’être un détail, ce projet de loi ne s’accompagne d’aucun plan de revalorisation  de la profession infirmière et ne répond donc pas à la pénurie que ce projet va aggraver.

Sophie Rohonyi, députée fédérale DéFI : “ D’un côté, la Vivaldi refuse d’élaborer des recommandations sur l’obligation vaccinale généralisée à la population, et ce malgré la nécessité rappelée ces derniers jours par Pedro Facon ou Erika Vlieghe de se préparer à un rebond de l’épidémie. De l’autre, le ministre Vandenbroucke présente son projet de loi sur l’obligation vaccinale du personnel soignant pour “anticiper”. Nous nageons donc une nouvelle fois en pleine incohérence!  

Pour DéFI, il est urgent de mettre en place un « baromètre de la vaccination » qui permettrait d’encadrer l’obligation vaccinale, tant pour les soignants que pour le reste de la population,  si la situation épidémiologique l’exigeait.  Nous devons anticiper et avoir un plan B en cas de nouvelle flambée épidémiologique”. 

Tags

  • Santé

Communiqué de presse

Enseignement

Réforme du rythme scolaire: DéFI Périphérie pousse pour une harmonisation

– LE LUNDI 19 FEVRIER 2024 – Nous apprenons dans la presse que plusieurs partis politiques néerlandophones (Open VLD, Vooruit, Groen et PVDA) seraient revenus sur leurs positions et se seraient p

19.02.2024

Communiqué de presse

Mobilité

Schaerbeek : la Liste du bourgmestre réagit suite à l’attribution du permis concernant la latérale Lambermont

– LE 31 JANVIER 2024 – La Région bruxelloise a délivré le permis pour la latérale au Boulevard Lambermont, suscitant une réaction mitigée de la Liste du bourgmestre de Schaerbeek. Bi

31.01.2024