Financer les cultes de manière plus juste

… pour garantir la laïcité politique, la neutralité et la citoyenneté

Séparer les Eglises et l'Etat

Depuis sa création, l’État belge admet le principe d’une nécessaire séparation entre les Églises et l’État. Cependant, il a opté pour un système permettant à certaines religions et courants philosophiques, reconnus par l’État, de financer leur fonctionnement. Or les moyens octroyés sont aujourd’hui encore répartis sur base de lois et de décrets complètement obsolètes plutôt qu’à partir de critères transparents et objectifs.
Dès lors, il convient de repenser ce système afin, notamment, de veiller à une plus grande équité et préciser le rapport entre l’autorité publique et les organes représentatifs des cultes et des organisations philosophiques.

Seule la laïcité politique protège toutes les convictions

La laïcité politique impose la séparation des Eglises et de l’Etat, et proclame la primauté de la loi civile sur la loi religieuse. La laïcité politique, seule, protège toutes les convictions religieuses, politiques ou philosophiques en faisant en sorte qu’aucune d’elle ne s’impose aux autres. Elle dresse le cadre d’une neutralité qui garantit l’égal traitement de toutes et tous.

Patrimoine, culte et activités sociales

Dès lors, il nous paraît très important de distinguer trois aspects sur lesquels porte ce financement: le patrimoine immobilier, le statut des officiants du culte et les missions à vocation sociale des cultes.
En premier lieu, pour DéFI, à l’instar de nos voisins français, au nom de la protection du patrimoine, il est important que les Régions puissent subventionner les travaux (entretien, réparations, restauration) portant sur les édifices religieux dès lors que ceux-ci sont protégés au titre de monuments historiques.

En deuxième lieu, en cohérence avec l’inscription du principe de la laïcité politique dans la Constitution, de facto l’État ne pourra ni salarier aucun culte, ni loger aucun desservant d’un établissement ; les officiants du culte seront rémunérés sur base d’un financement privé exercé de manière volontaire.

En troisième lieu, pour DéFI, compte-tenu du rôle social joué par les communautés convictionnelles au sein de la société, les Communautés doivent assurer le financement d’asbl, dans un cadre fixé et contrôlé par l’État, liées aux cultes au titre de mouvements d’éducation permanent, mouvements de jeunes, associations culturelles ou autres qui assurent un service social et/ou offrent une assistance morale, après une procédure de reconnaissance via des critères spécifique, procédure qui sera identique à celles des autres mouvements d’éducation permanente. 

Tags

  • Laïcité politique

Concrètement

Pour respecter la laïcité politique et la neutralité de l’Etat, DéFI s’engage à…

Engagement

Financer les cultes de manière plus juste

  • Droit des femmes
  • Lutte contre les discriminations
  • Sécurité sociale

Remplacer les congés de maternité et paternité par un « temps de parentalité » global

… et lutter contre toutes les discriminations

  • Droit des femmes
  • Lutte contre les discriminations
  • Mobilité

Assurer la sécurité des femmes et des personnes LGBTQIA+ dans l’espace public et les transports en commun

… et lutter contre toutes les discriminations

  • Lutte contre les discriminations
  • Mobilité
  • Services aux citoyens
  • Services publics

Faire de l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite un véritable réflexe, dans tous les domaines de l’action publique

… et lutter contre toutes les discriminations