Avec son “Plan Sucre” interfédéral, les députés francophones bruxellois veulent limiter la consommation de sucres ajoutés

LE VENDREDI 7 MAI 2021

A l’initiative du député bruxellois Jonathan de Patoul, DéFI a déposé une proposition de résolution au Parlement francophone bruxellois visant à mettre en place un plan interfédéral de lutte contre la consommation excessive de sucres ajoutés, dit “Plan Sucre”. Co-signée par le PS, Ecolo, le cdH et le MR, elle a été adoptée à l’unanimité par l’ensemble des groupes politiques.

  • Publié le 07.05.2021

  • min.

« Évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé !” Voici une maxime communément martelée auprès de la population afin de la sensibiliser à une alimentation et à une vie plus saines. “Plus facile à dire qu’à faire !”, précise d’entrée de jeu le député Jonathan de Patoul. “Car, chaque jour, sans même nous en rendre compte, l’on mange des quantités importantes de sucre (voir encadré). Près de 80% des produits en vente dans nos supermarchés en sont enrichis. On pense aux bonbons, aux gâteaux, aux sodas, etc. Mais en fait, ils se cachent partout : dans les plats préparés salés, les céréales du petit-déjeuner, la sauce tomate, les charcuteries et même dans les produits light !”, précise Jonathan de Patoul.

Chaque jour, sans même nous en rendre compte, l’on mange des quantités importantes de sucre (voir encadré). Près de 80% des produits en vente dans nos supermarchés en sont enrichis.

Jonathan de Patoul

Un véritable problème de santé publique

Or, cette surconsommation de sucre a des effets très néfastes sur notre santé. Elle peut favoriser l’apparition de différentes maladies et facteurs de comorbidités : problème de santé dentaire, surpoids, obésité. 

En Belgique, 34% de la population est en surpoids, et 14% est considéré comme obèses. Il s’agit donc d’un véritable problème de santé publique, de société. Ces situations d’obésité ou de surpoids peuvent induire d’autres problèmes de santé tels que les maladies cardiovasculaires, les maladies du foie, du pancréas, les insuffisances rénales, voire l’apparition de cancers et de diabète. Chez nous, une personne sur douze est atteinte de diabète et on estime que ce nombre passera à une personne sur dix d’ici à 2030 !

Outre ces problèmes sanitaires, une consommation trop importante de sucre pourrait altérer notre comportement. Certaines études affirment en effet que le sucre provoquerait ce que l’on appelle une «eating addiction ». Certains chercheurs disent que le sucre et la cocaïne auraient des effets comparables qui conduiraient à une addiction.

Lutter contre ce problème majeur de santé publique ne s’annonce toutefois pas simple ! De nombreux niveaux de pouvoir sont concernés, de l’Europe à la Région bruxelloise, en passant par l’Etat fédéral, et la réponse doit être globale pour être efficace. 

Les co-signataires du “Plan Sucre” resteront vigilants quant à sa mise en oeuvre, qui demande, entre autres, de lancer des campagnes régionales de sensibilisation à la cuisine saine, d’amplifier les politiques permettant la réduction de la consommation de sucre dans les écoles et les crèches, et de réfléchir au niveau européen à l’obligation de mieux référencer la teneur en sucres ajoutés sur l’étiquetage des produits alimentaires.

 

Signataires de la proposition de résolution :

Jonathan de Patoul (DéFI)

Ibrahim DONMEZ (PS)

Ahmed MOUHSSIN (Ecolo)

Gladys KAZADI (cdH)

Latifa AÏT-BAALA (MR)

Tags

  • Santé
Olivier Maingain

Actualité

Défense des francophones

Olivier Maingain a rendu son rapport: “La Flandre n’arrêtera pas sa marche en avant”

– LE 6 MAI 2024 – Après avoir consulté une centaine d’acteurs issus de secteurs dépendant de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’agent de liaison intra-francophone Olivier Mai

06.05.2024

Embouteillage

Actualité

Bonne gouvernance DéFI Gestion de l'espace public

DéFI se mobilise pour le Carrefour Léonard

– LE 2 MAI 2024 – DéFI a proposé au conseil provincial du Brabant wallon une motion de recommandation concernant les travaux du carrefour Léonard.

02.05.2024