COP 27 : La présence massive et choquante des lobbies des énergies fossiles 

– LE 16 MARS 2023 –

Ce mardi 14 mars, une discussion sur la présence et les intentions des 637 représentants des lobbies des combustibles fossiles à la COP 27 a été entamée. DéFI souhaite avoir des réponses concrètes sur la possible influence de ces lobbies sur le gouvernement belge.

  • Publié le 16.03.2023

  • min.

En 2022, la 27e Conférence des parties (COP 27) s’est déroulée à Charm el-Cheikh en Égypte. Son but est de répondre aux questions urgentes concernant la crise climatique. Au programme de cette conférence, on retrouve la création d’un fond pour les pertes liées aux catastrophes climatiques, la mise en place de nouvelles mesures dans la lutte contre le réchauffement, une volonté de responsabiliser les entreprises et les institutions et enfin, la mobilisation de moyens financiers. 

La COP 27 a aussi reconnu “le droit à un environnement propre, sain et durable” ou encore le droit des jeunes à “participer structurellement aux processus climatiques” ainsi que la tant attendue sortie des énergies fossiles. Et même si ces objectifs n’ont pas encore été actés, ils constituent le fil rouge des politiques environnementales pour les pays du monde entier.

La présence remarquée des lobbies des énergies fossiles

Au niveau des acteurs présents à la COP 27, on compte les 197 pays reconnus par l’organisation des Nations Unies (ONU). On note aussi la présence d’autres acteurs aux objectifs divers et variés. Parmi eux, les lobbies des énergies fossiles se font de plus en plus remarquer. Cette année, on dénombre 637 de leurs représentants. Un chiffre impressionnant qui interpelle. 

Chez DéFI, nous nous interrogeons sur les intentions de ces lobbies. Nous doutons que leur présence soit uniquement expliquée par leur volonté d’aider la transition climatique à sortir de la dépendance des énergies fossiles. 

Notre députée fédérale, Sophie Rohonyi, a interpellé Zakia Khattabi, ministre du Climat, sur les intentions de ces lobbies par rapport au climat. Elle a également demandé à la ministre si  les représentants belges  ont été approchés par ces acteurs lors de la conférence. La ministre a confirmé la présence des participants issus d’entreprises actives dans le secteur des combustibles fossiles, comme, par exemple, Shell, Chevron et BP et a assuré garder une distance respectable avec ces derniers. 

Une affaire à suivre à l’approche de la COP 28 qui se déroulera à Dubaï, un endroit fortement significatif pour le marché des énergies fossiles, en fin d’année 2023. En attendant, nous demandons à notre gouvernement un maximum de prudence. Nous souhaitons également plus de transparence par rapport à la présence de ces lobbies. Par exemple, en publiant un registre complet de ces derniers. Il faut rester fort dans notre lutte contre le réchauffement climatique et écarter les lobbies néfastes qui mettent la priorité sur l’économie plutôt que sur le climat. 

Tags

  • Bonne gouvernance
  • Climat
Olivier Maingain

Actualité

Défense des francophones

Olivier Maingain a rendu son rapport: “La Flandre n’arrêtera pas sa marche en avant”

– LE 6 MAI 2024 – Après avoir consulté une centaine d’acteurs issus de secteurs dépendant de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’agent de liaison intra-francophone Olivier Mai

06.05.2024

Embouteillage

Actualité

Bonne gouvernance DéFI Gestion de l'espace public

DéFI se mobilise pour le Carrefour Léonard

– LE 2 MAI 2024 – DéFI a proposé au conseil provincial du Brabant wallon une motion de recommandation concernant les travaux du carrefour Léonard.

02.05.2024