DéFI s’inquiète de l’état des finances communales

– LE 11 JUILLET 2022 –

Les finances communales vont mal. Ce constat a poussé le Gouvernement wallon à remettre la question des finances communales sur la table du Codeco, en mai dernier. Objectif ? Aboutir à un accord plus équilibré qui donnerait une bouffée d’oxygène aux pouvoirs locaux. François De Smet, député fédéral et président de DéFI, a interpellé le Premier ministre sur le suivi de cette demande, en rappelant que la première victime de ce manque de moyens est… le citoyen!

  • Publié le 11.07.2022

  • min.

Les pouvoirs locaux s’inquiètent pour leur avenir

Nombreux sont ceux qui rapportent les charges croissantes en provenance du fédéral, sans pour autant qu’un principe de neutralité budgétaire soit appliqué. Au fil des réformes successives, le fédéral s’est déchargé d’une série de politique (zones de police, CPAS, zones de secours et cotisations pensions) au détriment des pouvoirs locaux.

Une situation d’autant plus inquiétante que l’Union des villes et communes de Wallonie (UVCW) rapporte que les municipalités wallonnes seront impactées à hauteur de 295 millions cette année, contre 337 millions à l’horizon 2024.

Face à cette pression grandissante, le gouvernement wallon a saisi le Codeco, en mai dernier, pour ouvrir un débat national sur le sujet.

DéFI défend les pouvoirs locaux

La situation des communes, à qui on en demande toujours plus sans leur donner les moyens, est inquiétante.

François De Smet a interpellé le Premier ministre sur le sujet, le 5 juillet 2022 : « Face à l’accumulation des impacts financiers sur les budgets communaux, la Région wallonne a lancé un plan d’urgence pour permettre aux communes de lever 3 milliards d’euros. Un plan d’urgence adapté est-il envisageable au niveau fédéral? »

Le Premier ministre, Alexander De Croo, a confirmé que les communes sont chargées d’un certain nombre de missions fédérales pour lesquelles elles perçoivent dans la plupart des cas une rémunération. Le Gouvernement reste toutefois « disposé à examiner avec les communes si ce financement est adéquat mais ces discussions peuvent aller au-delà du simple octroi des moyens supplémentaires. »

Alexander De Croo invite chacun à être conscient de ses responsabilités : « Les Régions ne peuvent échapper à leurs responsabilités en tentant de percevoir des recettes supplémentaires pour les communes via le fédéral. »

Enfin, le Premier ministre a invité le gouvernement wallon à « formuler une proposition de missions, d’objectifs et de domaines de compétence envisageables pour un groupe de travail interfédéral ». Les discussions continueront lors d’un prochain Codeco.

Quid des charges croissantes des Régions ?

François De Smet salue le Premier ministre pour son ouverture concernant la discussion avec les communes. Il soulève néanmoins un autre point « les trois Régions du pays se plaignent de charges croissantes en provenance du Fédéral, sans que les moyens y afférents soient engagés ». Ainsi, cela requiert non seulement « une plus grande objectivation, mais également une plus grande prise de responsabilités par le premier niveau concerné, à savoir les Régions, ainsi que par le fédéral. »

Tags

  • Services aux citoyens

Actualité

Mobilité

Compte rendu de la visite de Perex par François De Smet, Amaury Alexandre et Marc Loewenstein

– 1er MARS 2024 – Le centre Perex, véritable chef d’orchestre du réseau autoroutier wallon, où technologies de pointe et collaboration stratégique s’unissent pour assurer u

01.03.2024

Actualité

DéFI

Nos 10 priorités pour les Wallonnes et les Wallons

– 1er MARS 2024 –  Pouvoir d’achat, santé, mobilité, enseignement, bonne gouvernance… À 100 jours du scrutin régional, fédéral et européen, DéFI dévoile ses 10 thèmes pr

01.03.2024