« Écoutons les citoyens de demain »: DéFI veut donner la parole aux jeunes

LE JEUDI 20 JANVIER 2022

L’intérêt pour la politique, notamment auprès des jeunes, est une denrée de plus en plus rare. Il n’y a qu’à voir le taux d’abstention estimé chez les 18-25 ans pour les prochaines présidentielles françaises (52% !) pour se rendre compte du fossé qui se creuse. En Belgique, il n’est pas certain que l’intérêt des jeunes soit proportionnel à l’obligation de vote en vigueur.

  • Publié le 20.01.2022

  • min.

Impliquer les jeunes dans les décisions

Or, les jeunes, c’est l’avenir. Ils représentent une large part de la population alors qu’ils sont finalement fort peu représentés dans les diverses assemblées. Sans doute nos institutions ont une part de responsabilité en ne leur accordant pas la place que les jeunes méritent. Des choix qui ont souvent des conséquences, sur le long terme, sur le cadre de vie dans lequel ces jeunes générations évolueront.  

Pour Julien Lemoine, conseiller communal à Namur : « Il est essentiel d’impliquer les jeunes actrices et acteurs de notre ville de demain. Ce mardi 18 janvier, lors du conseil communal, mon groupe s’est donc inspiré du Conseil des Jeunes mis en place en 2017 et de celui des aînés, pour proposer la création d’un conseil consultatif de la jeunesse comme c’est le cas dans toute une série de villes de Wallonie (Hannut, Seraing, Bastogne, Mons, etc.). »

Nous avons tout à gagner en consultant plusieurs jeunes issus de divers secteurs et ne faisant pas toujours partie de la “jeunesse organisée” c’est-à-dire n’étant pas membre d’une organisation de jeunesse ou d’une association. Il est important, pour DéFI, d’offrir une oreille attentive aux propositions des élèves du secondaire général ou professionnel ; aux étudiants en haute école ou à l’Université ; aux jeunes salariés et aux jeunes indépendants ou encore aux jeunes en recherche d’emplois…

Écoutons-les !

Nos élus namurois proposent qu’une fois par an, ces jeunes puissent présenter, devant le Conseil communal leurs préoccupations et pistes de solutions. Une intervention qui serait préparée en amont via une Commission d’accompagnement.

Et Julien Lemoine de conclure : « Écoutons les initiatives de ceux qui construisent l’avenir de demain, leurs solutions et idées novatrices qui pourraient sans doute nous permettre de plus pertinemment répondre à leurs attentes vis-à-vis des décisions de notre Commune. »

Namur n’est, d’ailleurs, pas la seule commune wallonne où DéFI est représentée qui a instauré un Conseil de la jeunesse. Dès 2019, notre échevin de la participation citoyenne, Pascal Goergen, proposait également un Conseil consultatif des jeunes gréziens.

Et les enfants ?

Et si inclure les enfants dans la vie de leur commune dès leur plus jeune âge pouvait motiver leur intérêt plus tard ? C’est en tout cas l’initiative de la commune de Libramont-Chevigny qui met en place actuellement son premier Conseil Communal des Enfants (prestation de serment ce 18 janvier). Le but ? Donner la parole aux plus jeunes, les faire participer activement à la vie locale et contribuer à la formation de ces citoyens de demain.

« Développer la participation citoyenne, c’était l’un des engagements forts de la nouvelle majorité pour cette législature. Cela passe notamment par la mise en place d’un certain nombre d’outils qui faisaient jusqu’alors défaut, comme ce Conseil des Enfants. Maintenant, il va falloir faire vivre ce projet et, surtout, qu’il donne lieu à des réalisations concrètes : c’est important pour la motivation des enfants », insiste notre échevin de la Citoyenneté et de la Participation citoyenne, Jonathan Martin.

Tags

  • Bonne gouvernance

Actualité

Justice Sécurité

Fusillades : DéFI plaide pour un plan d’action ambitieux et efficace

– LE 22 FÉVRIER 2024 – Après Schaerbeek, Forest depuis le 11 février, on compte 6 fusillades en Région bruxelloise causant un décès et plusieurs blessés, un bilan qui suscite l’inquiétud

24.02.2024

Actualité

Mobilité

Nouveaux tarifs SNCB : un non-sens pour les seniors et familles nombreuses

– LE 9 FEVRIER 2024 – La SNCB annonce la suppression de son forfait pour les seniors et la carte de réduction destinée aux familles nombreuses. Pour DéFI, cette mesure est inacceptable,

09.02.2024