L’Ukraine a demandé de l’aide, nous avons le devoir d’y répondre

Vendredi, 25 février

Ce vendredi, DéFI a déposé une proposition de résolution afin que le gouvernement belge sanctionne sévèrement l’invasion militaire menée par Vladimir Poutine et les autorités russes à l’encontre de l’Ukraine et apporte son soutien au peuple ukrainien.

  • Publié le 25.02.2022

  • min.

Pour DéFI, en tant qu’Etat démocratique, membre d’une Union européenne dont les valeurs ne permettent pas de tolérer une guerre aux portes de nos pays, la Belgique ne peut se pas permettre d’adopter une attitude passive face à une agression d’une telle ampleur. L’Ukraine a demandé de l’aide. Et nous avons le devoir d’y répondre.

C’est en ce sens que DéFi a déposé, ce vendredi, une proposition de résolution demandant, notamment au gouvernement de :

  • affirmer son soutien total au peuple ukrainien et répondre favorablement et adéquatement aux potentielles demandes pour une intervention militaire ou humanitaire organisée sous l’égide de toute organisation internationale qualifiée, dont l’objectif est la restauration et le maintien de la paix en Ukraine, en ce compris via la mise en place de ponts aériens ;
  • sanctionner sévèrement, par tous les moyens à sa disposition, cette invasion et plaider auprès de nos partenaires internationaux l’adoption des sanctions les plus fortes (économiques, diplomatiques et énergétiques) à l’encontre de la
    Russie et de ses dirigeants ;
  • accueillir dignement et accorder l’asile ou, si applicable, octroyer un visa humanitaire à tout ressortissant ukrainien qui soumettrait, à notre pays, une demande remplissant les conditions requises, en ce compris auprès de l’une de nos ambassades en Ukraine ;
  • réévaluer la décision d’envoyer à l’Ukraine du matériel militaire et sécuritaire, en ce compris de matériel d’armement, conformément aux principes de droit international humanitaire de proportionnalité et de nécessité ;
  • rouvrir rapidement les négociations en vue de l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN, en concertation avec les Etats membres.

Cette situation invite également à réitérer, auprès de nos partenaires européens, l’absolue nécessité de mettre en place une véritable politique de défense européenne commune et d’insister sur la nécessité de prendre des dispositions pour assurer un niveau de souveraineté stratégique suffisant en vue de rendre l’Union européenne plus résiliente et moins dépendante dans des domaines clés, tels que les domaines technologiques et d’approvisionnement, notamment énergétique.

Pour DéFI, ne rien faire n’est pas une option, et la Belgique a beau être un petit pays, elle est un membre fondateur de l’Union européenne et de l’OTAN qui sont directement défiés par un adversaire qui oppose la force au droit. Car ne nous y trompons pas, le véritable enjeu de cette crise, c’est la tolérance et la résistance de nos vieilles démocraties face à la loi du plus fort dont le tempo nous est imposé.

François De Smet

Tags

  • International

Communiqué de presse

Enseignement

Réforme du rythme scolaire: DéFI Périphérie pousse pour une harmonisation

– LE LUNDI 19 FEVRIER 2024 – Nous apprenons dans la presse que plusieurs partis politiques néerlandophones (Open VLD, Vooruit, Groen et PVDA) seraient revenus sur leurs positions et se seraient p

19.02.2024

Communiqué de presse

Mobilité

Schaerbeek : la Liste du bourgmestre réagit suite à l’attribution du permis concernant la latérale Lambermont

– LE 31 JANVIER 2024 – La Région bruxelloise a délivré le permis pour la latérale au Boulevard Lambermont, suscitant une réaction mitigée de la Liste du bourgmestre de Schaerbeek. Bi

31.01.2024