Non, il n’est pas déloyal et irresponsable de mettre le sujet de l’étourdissement avant l’abattage sur la table du parlement

Jeudi 20 janvier 2022 

Emmanuel De Bock chef de groupe DéFi au parlement bruxellois et Jonathan de Patoul député et auteur du texte sur l’obligation de l’étourdissement avant abattage s’étonnent des réactions du PS.

  • Publié le 20.01.2022

  • min.

Pour Jonathan de Patoul, également vétérinaire de formation « Certes il y a des divergences de vue et on ne le conteste pas, mais on a toujours été loyal en déposant le texte d’abord sur la table de la majorité et en proposant d’en discuter. Des suggestions et amendements ont déjà été pris en compte. Trois partis de la majorité ont cosigné le texte. Au tour du parlement maintenant de se saisir du dossier et faire fonctionner la démocratie parlementaire. Les mêmes partis ont, en Flandre et en Wallonie, pu avoir ce débat, avec d’ailleurs un vote favorable. Cette question de bien-être animal est importante pour nos concitoyens, il est normal que nous puissions aussi en discuter à Bruxelles. Ce serait par ailleurs irresponsable de considérer Bruxelles comme différente de la Wallonie ou de la Flandre sur la question du bien-être animal, celui ne peut être à géométrie variable entre Liège, Gand et Bruxelles…»

Enfin, sur la question de la loyauté, le député-chef de groupe DéFI, Emmanuel De Bock,  invite le PS bruxellois à plus de retenue et d’auto-critique « On ne peut pas interdire aux autres partenaires de la majorité ce qu’on s’autorise soi-même (taxis, neutralité, Palestine,..). Bruxelles est la capitale de l’Europe, et je n’imagine pas que certains souhaitent interdire à Bruxelles les débats qu’ils ont eu en Wallonie et en Flandre. Si la compétence était restée fédérale, nous n’aurions pas eu ce débat à la Région mais à la Chambre. Dès lors que la compétence a été fédéralisée, cela ne sert à rien de fermer les yeux et refuser d’en parler. Tous les points de vue sont respectables et doivent pouvoir être entendus. Être parlementaire, c’est exprimer et défendre ses opinions, respecter celles des autres, pas de les interdire. Je me réjouis que grâce à Open VLD, Groen et DéFI on puisse avoir ce débat ».

Tags

  • Bien-être animal

Communiqué de presse

Bonne gouvernance DéFI Enseignement Environnement Fiscalité Gouvernance

Déclaration de politique régionale wallonne et de politique communautaire : Un accord ambitieux mais qui manque de sérieux

– LE 16 JUILLET 2024 – DéFI a pris connaissance de la nouvelle déclaration de politique régionale wallonne et de la déclaration de politique communautaire de la majorité MR-Engagés.

16.07.2024

Communiqué de presse

DéFI

Sophie Rohonyi est la nouvelle présidente de DéFI

– LE 8 JUILLET 2024 –  Ce vendredi 5 juillet, les membres de DéFI se sont réunis afin de choisir qui les représentera à la tête du parti amarante. Sophie Rohonyi succède à Françoi

08.07.2024