Pénurie de crèches en Brabant wallon

– LE 21 FÉVRIER 2023 –

Lors du Conseil provincial du Brabant wallon du 16 février, Luc D’Hondt a tiré la sonnette d’alarme à propos de la pénurie de crèches de plus en plus sévère qui touche le Brabant wallon.

  • Publié le 21.02.2023

  • min.

En effet, pas moins de 4 crèches privées ont déjà annoncé devoir fermer définitivement leurs portes d’ici quelques mois. C’est donc près d’une centaine d’enfants qui va se retrouver sans lieu d’accueil. Les principales causes de ces fermetures sont : l’augmentation du prix de l’énergie, l’augmentation des loyers mais aussi l’augmentation des salaires par le biais des indexations successives. Nous devons donc nous attendre à d’autres fermetures dans les semaines et mois qui viennent.

L’ONE implémente différentes mesures mais cela semble nettement insuffisant.

 

Nous connaissons le plan “Cigogne” 2021-2026 qui a pour objectif, la création et le subventionnement de plus de 5.200 places en crèche en Fédération Wallonie-Bruxelles. Plan pour lequel un appel à projet a eu lieu.

Si certaines communes peuvent s’en réjouir, par exemple du côté de Villers-la-Ville où le dossier de construction d’une crèche de 70 places sera subventionné, d’autres font la grimace. C’est le cas de Nivelles, où aucun des projets déposés n’a finalement été sélectionné.

À Braine-L’Alleud, les autorités communales s’insurgent également sur le manque de financement de crèches par l’ONE, mais aussi contre les nouvelles normes et contraintes imposées aux exploitants tant publics que privés, qui découragent même les plus motivés à se lancer dans l’aventure. 

Ce ne sont que quelques exemples car nombre de communes du Brabant wallon sont touchées par ce problème.

Le taux de subventionnement des places d’accueil existantes atteint avec difficulté les 60 % en Brabant wallon, alors que dans les 4 autres Provinces du sud du pays, ce taux dépasse les 70 %. En clair, c’est en Brabant wallon qu’il y a proportionnellement le plus de crèches privées et non subventionnées. Celles-ci proposent des tarifs qui font souvent mal au portefeuille des parents.

Récemment, l’ONE a annoncé la mise en place d’une cellule “Accueil parents” avec pour objectif d’aider ces derniers dans leurs recherches. L’ONE annonce également qu’un site leur sera dédié afin qu’ils puissent consulter les places disponibles en temps réel. Mais à quoi servent ces mesures s’ il n’y a pas de places disponibles? Les témoignages de futurs parents sont nombreux. Ils se voient répondre qu’aucune place ne leur sera accessible avant 2024.

DéFI a dès lors demandé au Collège provincial si, avec ses faibles moyens, il prévoyait des solutions pragmatiques pour endiguer cette pénurie.

Le Collège provincial a répondu que, pour lui, la politique de la Petite Enfance était prioritaire.

Grâce à ce soutien, ce sont plus de 2.164 places qui ont pu être créées depuis quelques années, dans tous types de crèches aussi bien publiques que privées. 

L’an dernier, sur les 46 projets rentrés dans le cadre du plan Cigogne, seuls 16 ont été retenus. Ce sont donc potentiellement 300 places d’accueil qui restent sur le carreau. 

La Province a pourtant alerté à de nombreuses reprises l’ONE. Cette année 700. 000 € sont inscrits au budget provincial pour aider l’ensemble des crèches. Elle ne peut cependant pas se substituer indéfiniment aux autres niveaux de pouvoirs. La députée provinciale chargée de la Petite Enfance appelle donc à interpeller la ministre chargée de l’ONE.

Le groupe DéFI au Conseil provincial du Brabant wallon demandera donc à ses députés à la Fédération Wallonie Bruxelles d’interpeller la ministre sur cette pénurie de crèches qui touche le Brabant wallon mais également d’autres provinces.

 

Tags

  • Services aux citoyens

Actualité

Justice Sécurité

Fusillades : DéFI plaide pour un plan d’action ambitieux et efficace

– LE 22 FÉVRIER 2024 – Après Schaerbeek, Forest depuis le 11 février, on compte 6 fusillades en Région bruxelloise causant un décès et plusieurs blessés, un bilan qui suscite l’inquiétud

24.02.2024

Actualité

Mobilité

Nouveaux tarifs SNCB : un non-sens pour les seniors et familles nombreuses

– LE 9 FEVRIER 2024 – La SNCB annonce la suppression de son forfait pour les seniors et la carte de réduction destinée aux familles nombreuses. Pour DéFI, cette mesure est inacceptable,

09.02.2024