Promouvoir les méthodes alternatives pour contribuer à limiter l’expérimentation animale

LE DIMANCHE 16 JANVIER 2022

Les Régions bruxelloise et flamande lancent une nouvelle version optimisée de la plateforme RE-Place. Cette plateforme rassemble toutes les connaissances existantes sur les méthodes alternatives à l’expérimentation animale et permet de donner une image réaliste de ce qui est possible avec ces méthodes aujourd’hui.

  • Publié le 16.01.2022

  • min.

Il y a quelques années, les Régions bruxelloise et flamande ont uni leurs forces pour créer RE-Place, une plateforme destinée aux scientifiques et recensant les méthodes alternatives à l’expérimentation animale. RE-Place vise à promouvoir l’utilisation de méthodes de tests sans animaux en encourageant le partage des connaissances et en réunissant des experts de différentes institutions et de différents domaines de recherche. En outre, RE-Place fait office de point d’information central où trouver des informations actualisées sur les alternatives. À long terme, ce projet devrait contribuer à une réduction systématique du nombre d’expériences sur les animaux.

En Belgique, environ un demi-million d’animaux de laboratoire sont utilisés chaque année à des fins scientifiques. Ils sont le plus souvent utilisés dans la recherche biomédicale de nouvelles thérapies pour des maladies comme le cancer. En outre, l’utilisation d’animaux de laboratoire est parfois exigée par la loi, par exemple pour assurer la sécurité des médicaments et des vaccins. L’utilisation d’animaux de laboratoire est strictement contrôlée par des comités d’éthique et les administrations en charge du bien-être animal.

Les Régions bruxelloise et flamande encouragent l’utilisation d’alternatives à l’expérimentation animale depuis plusieurs années. Et de nombreux progrès ont été réalisés au niveau européen dans le développement de méthodes d’expérimentation non-animales. Les chercheurs utilisent, entre autres, des matériaux du corps humain dans des cultures de cellules et de tissus (in vitro), ou des modèles informatiques (in silico). Ces nouvelles techniques innovantes jouent un rôle très utile et complémentaire pour répondre à des questions réglementaires et (de recherche) biomédicales.

Les coordinateurs du projet RE-Place, Sciensano et la Vrije Universiteit Brussel, ont développé un outil en ligne qui a déjà rassemblé 170 méthodes provenant de différents domaines de recherche et institutions. Le lancement de cette nouvelle version améliorée de la plateforme RE-Place facilite encore plus la collecte de l’expertise. Il est désormais possible de le relier à des groupes de recherche ou à des organisations spécifiques. Les Régions bruxelloise et flamande appellent donc les scientifiques à partager au maximum leur expertise via la plateforme RE-Place!

Pour plus d’informations sur le projet, veuillez consulter le site www.RE-Place.be ou [email protected].

Je souhaite autant que possible éviter la souffrance des animaux d’expérience. Cela peut se faire en développant, en stimulant mais également en soutenant le recours à des méthodes alternatives. Si aujourd’hui, on connait avec exactitude le nombre d’animaux utilisés pour la recherche scientifique, il me semble essentiel d’agir pour réduire ce nombre

Bernard Clerfayt

Tags

  • Bien-être animal

Actualité

Mobilité

Nouveaux tarifs SNCB : un non-sens pour les seniors et familles nombreuses

– LE 9 FEVRIER 2024 – La SNCB annonce la suppression de son forfait pour les seniors et la carte de réduction destinée aux familles nombreuses. Pour DéFI, cette mesure est inacceptable,

09.02.2024

Actualité

Bonne gouvernance Démocratie Gouvernance Services aux citoyens

Les Wallons et la politique : l’alternative s’appelle DéFI

– LE 6 FÉVRIER 2024 – Chez DéFI, associer davantage les citoyens à la prise de décision, rationaliser les institutions ou encore le nombre d’élus pour plus d’efficacité et moins de dépe

06.02.2024