Survol de Bruxelles :  DéFI soutient les riverains de Bruxelles, du Brabant wallon et de la périphérie

– LE 12 JANVIER 2024 –

Une enquête publique s’est déroulée entre le 10 décembre 2023 et le 8 janvier 2024 dans le cadre de la demande de renouvellement du permis d’environnement de l’aéroport de Bruxelles-National par Brussels Airport Company (BAC). Des milliers de critiques ont été émises par les riverains et les communes concernés par le survol des avions. DéFI se fait aujourd’hui le relais de ces réclamations.

  • Publié le 12.01.2024

  • min.

Le permis d’environnement de Brussels Airport Company, l’exploitant de l’aéroport de Bruxelles-National, délivré en 2004, arrive à échéance en juillet 2024. Les dirigeants ont ainsi introduit une demande de renouvellement le 6 juillet dernier auprès de l’administration flamande, compétente. 

Une période d’un mois, entre le 10 décembre 2023 et le 8 janvier 2024 avait été laissée aux riverains concernés afin qu’ils puissent faire part de leurs revendications dans  le cadre de cette enquête publique. Près de 5.000 réclamations ont ainsi été transmises, tant par les citoyens que les bourgmestres de communes bruxelloises, wallonnes et flamandes survolées.

DéFI se fait aujourd’hui le relais des avis rendus sur ce dossier par les Collèges communaux dans lesquels le parti amarante est présent (Woluwe-Saint-Lambert, Auderghem, Grez-Doiceau, Braine-l’alleud, Rixensart, Waterloo, etc.).

De nombreux arguments ont été avancés permettant de confirmer les demandes constantes des communes et des associations de riverains, parmi lesquelles : 

  • Interdire les vols de nuit ; 
  • Conformer la période de nuit aux normes internationales et par conséquent l’étendre à la période entre 22h et 7h (au lieu de 23h – 6h) ; 
  • Réduire le nombre de mouvements aériens ou à tout le moins le maintenir à son niveau actuel ; 
  • Respecter les normes de bruit définies dans l’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale relatif à la lutte contre le bruit généré par le trafic aérien ; 
  • Reculer d’1 km ou plus la piste 25L vers l’est de manière à permettre les décollages par un virage à gauche sans survoler la Région de Bruxelles-Capitale ; 
  • Ne pas augmenter le trafic cargo ; 
  • Diminuer le niveau de bruit individuel de chaque avion ; 
  • Imposer le renouvellement les flottes des compagnies aériennes ; 
  • Interdire certaines catégories d’avions dont l’émission acoustique dépasse certains seuils en raison de leur modèle ou de leur vétusté (limitation du tonnage MTOW à 136 tonnes) ; 
  • Fixer un objectif de réduction annuelle du bruit autour de l’aéroport de Bruxelles-National (par exemple, une réduction annuelle de l’exposition de la population de 5% par rapport à la situation de 2019) ; 
  • Introduire une zone de basses émissions dans les airs, de sorte que seuls les avions peu bruyants et, à terme, à faible émission de carbone puissent fréquenter l’aéroport; 
  • Contrôler le respect des conditions du permis et instaurer un mécanisme de sanction financière en cas de non-respect ; 
  • Informer le public en réalisant des études annuelles et coopérer avec les trois Régions ; 
  • Étudier la réduction des nuisances (en attente des documents définitifs).

Tags

  • Economie
  • Environnement

Communiqué de presse

Enseignement

Réforme du rythme scolaire: DéFI Périphérie pousse pour une harmonisation

– LE LUNDI 19 FEVRIER 2024 – Nous apprenons dans la presse que plusieurs partis politiques néerlandophones (Open VLD, Vooruit, Groen et PVDA) seraient revenus sur leurs positions et se seraient p

19.02.2024

Communiqué de presse

Mobilité

Schaerbeek : la Liste du bourgmestre réagit suite à l’attribution du permis concernant la latérale Lambermont

– LE 31 JANVIER 2024 – La Région bruxelloise a délivré le permis pour la latérale au Boulevard Lambermont, suscitant une réaction mitigée de la Liste du bourgmestre de Schaerbeek. Bi

31.01.2024