Une proposition de résolution pour accorder un congé thématique aux bénéficiaires de chiens guides

LE VENDREDI 19 NOVEMBRE 2021

Au niveau politique, il y a une réelle volonté d’intégrer au maximum les personnes porteuses de handicap dans le monde du travail. Dans les faits, ce n’est malheureusement pas toujours le cas. En ce sens, le chef de groupe DéFI au Parlement francophone bruxellois, Jonathan de Patoul, ainsi que ses collègues Mohamed Ouriaghli et Ahmed Mouhssin, ont déposé une proposition de résolution en faveur de l’octroi d’un congé thématique aux bénéficiaires de chiens guides. Une proposition votée à ce jour, à l’unanimité.

  • Publié le 19.11.2021

  • min.

Une longue période de formation du chien guide parfois problématique pour le bénéficiaire

Alors que les chiens guides sont de véritables vecteurs d’inclusion, en offrant à leurs maîtres l’opportunité de participer pleinement à la vie économique culturelle et sociale, la période de formation de ces chiens guides oblige le maître à s’absenter pendant plusieurs semaines consécutives de son travail. Une longue période qui peut s’avérer problématique sur le plan professionnel. Pour le député DéFI Jonathan de Patoul  “ Il est anormal que les personnes malvoyantes doivent prendre des congés, parfois sans solde, pour former leur chien d’assistance, qui leur permettra alors de se rendre au travail”. Dès lors, cette proposition de résolution invite l’autorité (compétente en matière de droit du travail) à modifier la législation en vue d’octroyer un congé thématique spécifique aux bénéficiaires de chiens guide.

Un congé thématique pris en charge par les pouvoirs publics

En outre, les auteurs de cette proposition de résolution insistent sur le fait que le coût de ce congé thématique devrait être pris en charge par les pouvoirs publics et non par l’employeur du bénéficiaire, en vue d’éviter d’éventuelles réticences de l’employeur à embaucher des travailleurs non-malvoyants, qui seront peut-être amenés à s’absenter plusieurs semaines pour assurer la formation de leur chien guide.

Les administrations publiques ont un devoir d’exemplarité

Enfin, cette proposition considère que les administrations publiques, tous niveaux de pouvoir confondus, sont astreintes à un devoir d’exemplarité en matière de défense des droits des personnes en situation de handicap. Raison pour laquelle cette proposition demande également au Collège de la Commission Communautaire Française d’octroyer un congé thématique aux agents du Service Public Francophone Bruxellois souffrant d’un handicap visuel, qui doivent prendre part à la formation de leur chien guide.

Pour DéFI, l’inclusion sociale, économique et culturelle doivent être au cœur de nos politiques, et cela commence par plus d’équité dans le monde du travail. “Faciliter l’acquisition d’un chien guide est primordial pour l’inclusion dans le monde du travail et c’est même bien plus que ça. C’est aussi un soutien émotionnel pour son maître, un formidable outil de sensibilisation du grand public au handicap visuel et bien sûr, par ses qualités relationnelles et son éducation, un vecteur de lien social” conclut le député amarante.

Tags

  • Handicap

Actualité

Mobilité

Nouveaux tarifs SNCB : un non-sens pour les seniors et familles nombreuses

– LE 9 FEVRIER 2024 – La SNCB annonce la suppression de son forfait pour les seniors et la carte de réduction destinée aux familles nombreuses. Pour DéFI, cette mesure est inacceptable,

09.02.2024

Actualité

Bonne gouvernance Démocratie Gouvernance Services aux citoyens

Les Wallons et la politique : l’alternative s’appelle DéFI

– LE 6 FÉVRIER 2024 – Chez DéFI, associer davantage les citoyens à la prise de décision, rationaliser les institutions ou encore le nombre d’élus pour plus d’efficacité et moins de dépe

06.02.2024