Visite en Hainaut : transport et tourisme fluviaux, des fleurons wallons trop peu exploités !

– LE 19 OCTOBRE –

DéFI s’est récemment rendu en délégation dans la région du Centre pour découvrir des lieux chargés d’histoire et d’innovation et qui sont de réels fleurons touristiques de notre Wallonie.

  • Publié le 19.10.2022

  • min.

En 1947, 223 personnes «habitent» ainsi en bordure du canal du Centre et des usines Boël, dans quatre blocs sommairement construits comprenant chacun huit logements de 30m2 et entourant une cantine. Réservés aux seuls célibataires, les bâtiments de la cantine ont été habités pendant 20 ans et se complétaient de potagers entretenus par les travailleurs, qui avaient signé en Italie leur contrat de travail avec les établissements Boël. Ceux-ci payaient les frais de voyage en supplément du salaire pendant les trois premiers mois et garantissaient une occupation régulière pendant au moins un an.

Suite au déclin industriel, les bâtiments de la «Cantine» ont été désaffectés, avant que la province de Hainaut ne les réhabilite pour en faire le Centre d’interprétation de l’immigration dans la région du Centre. En été, ce lieu est également un lieu de tourisme en famille avec la possibilité d’y louer des bateaux électriques. Les touristes peuvent également se restaurer dans le restaurant italien installé dans la “Cantine”.

Nous prenons ensuite la direction de Strepy-Thieu où nous avons visité l’ascenseur funiculaire qui constitue l’une des plus belles prouesses technologiques du Génie civil belge moderne. Situé au cœur du réseau fluvial européen, cet ouvrage aux dimensions titanesques permet aux nouvelles générations de bateaux de navigation intérieure de franchir un dénivelé de 73,15 mètres, ce qui en fait le plus grand ascenseur à bateaux d’Europe ! Sa technologie permet non seulement d’économiser de l’eau par rapport aux écluses mais est également peu énergivore en électricité. En cette période de crise énergétique, nous proposons d’ailleurs l’installation de panneaux photovoltaïques sur l’immense toit d’une superficie équivalente à un terrain de football.  

Nous avons été accueillis par Pascal Fortun, Directeur des sites touristiques du Canal du Centre et Catherine Berger, Administratrice déléguée de l’ASBL Voies d’Eau du Hainaut en charge des aspects touristiques des ascenseurs à bateaux.

Nous avons pu aborder avec eux les aspects techniques de cet ouvrage mais également les soucis rencontrés dans la gestion touristique et économique d’un tel ouvrage.

Au point de vue économique, cet ouvrage permet à 42 millions de tonnes de transiter entre la Sambre et la Meuse depuis 20 ans, soit un délestage du trafic routier de plus de  2,5 millions de camions et un rejet de plus de 140 000 tonnes de CO2 évité.  Plus de 100. 000 bateaux marchands ont franchi l’ascenseur mais également 35.000 bateaux de tourisme. L’ascenseur représente également 70 emplois directs.

Au point de vue touristique, l’ascenseur funiculaire associé aux anciens ascenseurs hydrauliques représente pour l’asbl des voies du Hainaut un pôle d’attractivité touristique régional. 22 000 visiteurs sont accueillis chaque année.

L’ascenseur de funiculaire rencontre cependant des freins à son développement. En effet, actuellement un seul des deux bacs fonctionne car comme beaucoup d’ouvrages d’art en Belgique, les budgets d’entretien ne sont pas suffisants comme c’est le cas d’ailleurs pour certains ponts. Un autre souci est la législation pour les bateaux à passagers qui devient très contraignante avec comme conséquence directe une pénurie de conducteurs. Les budgets de fonctionnement ne sont pas suffisants pour engager tout le personnel à l’année. La location des bateaux électriques permet heureusement de financer une partie des frais de fonctionnement.

Pour DéFI, le tourisme en Wallonie n’est pas mis en valeur comme il se doit, surtout à l’étranger. En outre, et comme maintes fois dénoncé par DéFI, la complexité des organes publics qui gèrent le tourisme complique la bonne organisation et la mutualisation des moyens.

Tags

  • Economie
  • Gestion de l'espace public
  • Patrimoine

Actualité

Mobilité

Nouveaux tarifs SNCB : un non-sens pour les seniors et familles nombreuses

– LE 9 FEVRIER 2024 – La SNCB annonce la suppression de son forfait pour les seniors et la carte de réduction destinée aux familles nombreuses. Pour DéFI, cette mesure est inacceptable,

09.02.2024

Actualité

Bonne gouvernance Démocratie Gouvernance Services aux citoyens

Les Wallons et la politique : l’alternative s’appelle DéFI

– LE 6 FÉVRIER 2024 – Chez DéFI, associer davantage les citoyens à la prise de décision, rationaliser les institutions ou encore le nombre d’élus pour plus d’efficacité et moins de dépe

06.02.2024