Brabant wallon : les conseillers DéFI
inquiets pour l’avenir

– LE 21 OCTOBRE 2022 –

Entre l’abandon du projet de reconstruction du SRJ d’Hévillers, l’accueil des alpagas à Hélécine et les charges énergétiques à venir, les conseillers provinciaux DéFI en Brabant wallon ont préféré s’abstenir sur le vote de la dernière modification budgétaire de l’année.

  • Publié le 21.10.2022

  • min.

Ce jeudi 20 octobre, l’ambiance était quelque peu tendue lors du Conseil provincial du Brabant wallon. En cause, un malaise palpable au sein de l’administration, malaise qui nuit de toute évidence à la sérénité des travaux.

Parmi les points à l’ordre du jour, le Conseil était invité à se prononcer sur la troisième modification budgétaire (MB) présentée par le Collège PS-MR. Cette modification a pour objectif principal de tenir un budget au plus près de la réalité, et donc de revoir les montants attribués à chaque poste en fonction de l’avancement des dossiers, des évolutions des coûts de personnel et de fonctionnement. Parmi les grandes décisions au menu de cet exercice, il y a notamment l’annulation du projet de reconstruction du site des Tilleuls, pour un montant de 7,7 millions d’euros, cet investissement étant devenu trop conséquent au vu de l’état des finances de la Province.

 

Josiane Conrardy, conseillère provinciale DéFI

Josiane Conrardy, conseillère provinciale DéFI, a d’ailleurs interrogé le Conseil sur ce projet, afin notamment d’en savoir plus sur les conséquences que le déménagement du SRJ pourrait avoir sur les activités de la crèche des P’tits Filous, elle aussi installée sur le site des Tilleuls. Tanguy Stuckens, député-président du Collège provincial, se voulait rassurant sur ce point : la crèche ne sera pas concernée par ce changement, puisque son installation est prévue en janvier 2023 à Mont-Saint-Guibert – à deux kilomètres à peine du site actuel.

Après la présentation de la MB par le Président, notre chef de groupe et conseiller provincial Luc D’Hondt a salué le travail de l’administration, en rappelant que “lorsqu’on fait le choix d’une prévision budgétaire au plus proche de la réalité, comme le fait notre institution, cela exige d’être à la fois réactif et consciencieux, et je vous remercie d’avoir refait les calculs nécessaires à une bonne compréhension de cette MB”.

Luc D'Hondt, chef de groupe et conseiller provincial DéFI

Luc D’Hondt a salué la mise en provision de 923.000 euros pour faire face aux dépenses énergétiques à venir, en s’inquiétant toutefois des charges auxquelles la Province devra faire face, les contrats d’énergie à taux fixe arrivant à terme en cette fin d’année. Ainsi, il a sollicité auprès du Président Tanguy Stuckens une estimation globale des dépenses en électricité, gaz, et mazout lors de la présentation du budget lors du Conseil de novembre.

Luc D’Hondt a ensuite rappelé les positions de DéFI en matière de bien-être animal : “Si nous ne pouvons payer nos factures d’énergie l’an prochain, nous pourrons commander des écharpes en laine d’Alpaga, made in BW – puisqu’on en trouvera désormais à Hélécine… Je plaisante, mais j’ai une certaine réserve – je ne vous le cache pas – à accueillir des animaux en enclos pour attirer le touriste.”

Enfin, rejoignant l’interpellation de la conseillère Josiane Conrardy, il a rappelé que les élus du groupe DéFI seront “attentifs aux conséquences – humaines et sociales – de l’abandon du projet d’Hévillers. Certes l’investissement était conséquent, y renoncer est sage, au vu de la crise et de la récession qui se profile à l’horizon. La solution alternative ne sera pas sans coût. Mais le plus important, c’est d’offrir à ces jeunes un lieu d’accueil où construire leur vie quotidienne, un lieu sûr et adapté à leurs difficultés”.

Toutefois, au vu des zones d’ombres entourant certains éléments de cette troisième modification budgétaire, le groupe DéFI a choisi de s’abstenir sur le vote, en espérant obtenir des réponses plus claires lors de la présentation du budget 2023, prévue le 16 novembre prochain.

Tags

  • Energie

Actualité

Mobilité

Nouveaux tarifs SNCB : un non-sens pour les seniors et familles nombreuses

– LE 9 FEVRIER 2024 – La SNCB annonce la suppression de son forfait pour les seniors et la carte de réduction destinée aux familles nombreuses. Pour DéFI, cette mesure est inacceptable,

09.02.2024

Actualité

Bonne gouvernance Démocratie Gouvernance Services aux citoyens

Les Wallons et la politique : l’alternative s’appelle DéFI

– LE 6 FÉVRIER 2024 – Chez DéFI, associer davantage les citoyens à la prise de décision, rationaliser les institutions ou encore le nombre d’élus pour plus d’efficacité et moins de dépe

06.02.2024