Ceci n’est pas
une réforme des pensions

– LE 14 juillet 2023 –

Lors des questions d’actualité à la Chambre, François De Smet a interpellé le Premier ministre sur la réformette des pensions présentée par le gouvernement. Un seul constat possible : le gouvernement condamne  les gouvernements futurs et les générations futures à avoir le courage qu’il n’a pas eu!

  • Publié le 14.07.2023

  • min.

Oui, les chiffres sont accablants : à l’horizon 2070, le vieillissement coûtera 5 % du PIB supplémentaire. La Commission européenne avait fixé un cap d’effort de 1,2 % minimum. Les mesures de la Vivaldi  représentent un effort de 0,5 % et ne font que compenser le surcoût de ses propres mesures de juillet 2022. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. 

Comme le reconnaît François De Smet, député fédéral et président de DéFI, il y a des mesures positives. Le bonus pension pour inciter plus de seniors à travailler plus longtemps est nécessaire, puisque nous sommes l’un des pays où hélas, le nombre de seniors actifs est le plus faible et que sans eux, il sera même impossible d’atteindre le taux d’emploi de 80 %. De même, les mesures permettant une meilleure égalité entre hommes et femmes vont dans le bon sens. 

« Mais  l’enjeu, ce n’est pas d’accrocher la plume à son chapeau sur des mesures sur lesquelles tout le monde est d’accord. Le défi, c’est de voir comment le système est soutenable, comment il est finançable », souligne-t-il. « Or notre système de pensions est injuste et impayable ».

Il est injuste parce que selon que l’on ait été employé, indépendant ou fonctionnaire, la pension du premier pilier sera très différente même si chacun travaille avec les mêmes efforts.

Il est impayable parce que le système par répartition ne fonctionne plus lorsque le nombre d’actifs ne suffit pas comme c’est le cas aujourd’hui. Et si ce gouvernement a la « malchance » de connaître le « papy boom », ce n’est pas une surprise. C’est même annoncé depuis de nombreuses années! 

« Votre responsabilité est totale », lance François De Smet au Premier ministre. « Vous aviez au moins un avantage, c’est de pouvoir tirer bénéfice de cette urgence. Avec une coalition aussi large, vous auriez pu être une force de réforme et oser le changement de paradigme qui s’impose ».

Et de conclure : « L’autre jour je réfléchissais au bilan de votre coalition – ça m’a pris deux bonnes minutes tout de même – et ça m’est apparu : vous meublez. Vous meublez avec des considérations fortes sur ce qu’il faudrait faire mais que vous ne ferez pas. Aujourd’hui, vous condamnez les gouvernements futurs et les générations futures à avoir le courage que vous n’avez pas eu ».

Tags

  • Economie
  • Sécurité sociale

Actualité

Mobilité

Nouveaux tarifs SNCB : un non-sens pour les seniors et familles nombreuses

– LE 9 FEVRIER 2024 – La SNCB annonce la suppression de son forfait pour les seniors et la carte de réduction destinée aux familles nombreuses. Pour DéFI, cette mesure est inacceptable,

09.02.2024

Actualité

Bonne gouvernance Démocratie Gouvernance Services aux citoyens

Les Wallons et la politique : l’alternative s’appelle DéFI

– LE 6 FÉVRIER 2024 – Chez DéFI, associer davantage les citoyens à la prise de décision, rationaliser les institutions ou encore le nombre d’élus pour plus d’efficacité et moins de dépe

06.02.2024