C’est le moment ou jamais pour une véritable transparence de la gouvernance en Wallonie  

– Le 12 DÉCEMBRE 2022 –

Les graves affaires de mauvaise gestion et de corruption qui frappent actuellement les Parlements wallon et européen jettent indubitablement l’opprobre sur l’entièreté du corps politique. Pour éviter la contagion, DéFI estime qu’il est essentiel de mettre en place des garanties et un contrôle  drastique pour assurer l’intégrité et la bonne gestion de nos institutions et des budgets qui leur sont alloués.

  • Publié le 12.12.2022

  • min.

S’agissant du Parlement de Wallonie, nous réclamons immédiatement la démission de l’ensemble du Bureau. Ces parlementaires avaient accès à toute une série d’informations, telles que les budgets annuels et les comptes, mais ont péché par leur manque de suivi et de contrôle des activités du greffier, sans compter les dépenses inconsidérées dans le cadre de voyages parlementaires.

Il convient également que le nouveau Bureau du Parlement wallon soit ouvert à l’opposition, comme c’est le cas dans les autres assemblées du pays, et qu’il soit mis fin à cette exception wallonne injustifiable.

DéFI demande par ailleurs une réforme du fonctionnement interne du Parlement mais aussi sur le statut des députés. 

Au registre de la transparence, nous demandons que les délibérations des Bureaux des différentes assemblées parlementaires soient rendues publiques, à l’exception des dossiers impliquant des données à caractère personnel.

Une plus grande transparence est également nécessaire concernant les voyages à l’étranger. Des rapports d’activité des voyages parlementaires ou des membres des gouvernements devraient être rédigés et publiés, y compris avec le coût de ceux-ci. 

Nous demandons en outre de la sobriété dans les salaires et des avantages de toute une série de hauts fonctionnaires, à commencer par celui du greffier. DéFI rappelle aussi qu’il est demandeur, depuis longtemps, que soit mis fin au privilège fiscal dont bénéficient les parlementaires.

Sur le plan politique, si l’on pointe essentiellement les responsabilités du greffier (étiqueté MR) et du PS, il ne faut pas sous-estimer la responsabilité des Engagés (qui assuraient la présidence de l’assemblée sous la précédente législature) ni celle du MR et d’Ecolo qui font partie du bureau actuel et dont les tergiversations des ces derniers jours sont tout simplement lamentables face aux enjeux et à la transparence qu’exige pareille situation. Personne n’est dupe : c’est l’ensemble des partis traditionnellement à la manœuvre en Wallonie depuis des décennies qui sont concernés et doivent se remettre en question. 

N’oublions pas non plus que c’est l’ensemble des parlementaires – et pas seulement ceux du Bureau – qui, non seulement doivent approuver le budget de l’assemblée, ont également accès aux documents et autres justificatifs. Un laxisme inacceptable a été opéré et des gestes forts doivent être posés pour ramener de la sérénité, de la confiance et…. de l’éthique. 

DéFI vient de déposer une pétition – en attente de validation – sur le site du Parlement de Wallonie afin d’interpeller le gouvernement wallon sur ce manque de transparence. DéFI invitera dans les jours à venir les citoyennes et les citoyens à signer cette pétition afin de réclamer plus de transparence. N’oublions pas que nos élus sont les représentants des citoyens et participent à leur salaire.

D’autres démarches sont d’ores et déjà entamées, au sein de différentes institutions où siègent des élus DéFI, pour vérifier les garde-fous mis en place : 

  • Notre député fédéral et président de parti, François De Smet, a interrogé ce jour, via un courrier, la présidente de la Chambre des représentants sur son fonctionnement et le contrôle des dépenses ainsi que sur les missions des parlementaires et membres du greffe.
  • Nos députés à la Fédération Wallonie-Bruxelles vont interpeller sur les différentes missions du bureau du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Gageons que toutes ces mesures seront prises rapidement dans l’intérêt de la démocratie, de la Wallonie et de ses citoyens.

 

Tags

  • Bonne gouvernance
  • Démocratie

Communiqué de presse

Enseignement

Réforme du rythme scolaire: DéFI Périphérie pousse pour une harmonisation

– LE LUNDI 19 FEVRIER 2024 – Nous apprenons dans la presse que plusieurs partis politiques néerlandophones (Open VLD, Vooruit, Groen et PVDA) seraient revenus sur leurs positions et se seraient p

19.02.2024

Communiqué de presse

Mobilité

Schaerbeek : la Liste du bourgmestre réagit suite à l’attribution du permis concernant la latérale Lambermont

– LE 31 JANVIER 2024 – La Région bruxelloise a délivré le permis pour la latérale au Boulevard Lambermont, suscitant une réaction mitigée de la Liste du bourgmestre de Schaerbeek. Bi

31.01.2024