Coût de l’énergie : les associations et les maisons d’accueil pour sans-abris ont besoin d’aide   

– LE 6 FEVRIER 2023 –

Avec la crise énergétique, le gouvernement tarde à modifier la loi concernant l’extension du tarif social afin d’en faire bénéficier les maisons d’accueil pour sans-abris. Le mercredi 1er février 2023, la ministre Karine Lalieux a présenté son quatrième plan fédéral de lutte contre la pauvreté et Sophie Rohonyi en a profité pour l’interpeller à ce sujet. 

  • Publié le 06.02.2023

  • min.

La période de froid et l’augmentation des prix qui frappent la Belgique provoquent une augmentation considérable des coûts pour les associations et les maisons d’accueil aux sans-abris. Afin d’offrir des services de première nécessité, elles doivent impérativement fonctionner 24h sur 24h et 7 jours sur 7. Elles offrent entre autres aux sans-abris la possibilité de se doucher ou d’avoir un lit au chaud pour la nuit. 

Pour rappel, la loi du 12 avril 1965 prévoit une aide, le tarif social, pour les clients résidentiels qui achètent de l’énergie pour leur propre consommation (destinée à un usage domestique) ou qui sont locataires d’un appartement social. Paradoxalement, les structures sociales qui logent des sans-abris ne bénéficient pas de cette aide.

Suite à l’alerte lancée par l’ASBL l’Îlot – sortir du sans-abrisme, Sophie Rohonyi a interpellé la ministre des Pensions et de l’Intégration sociale, Karine Lalieux, pour remettre ce sujet à l’ordre du jour.

Lors de la réunion publique de commission des affaires sociales, de l’emploi et des pensions, Sophie Rohonyi a souhaité obtenir des réponses du gouvernement face à ce dossier. Elle a demandé à la ministre de prendre des mesures concrètes au plus vite car l’existence même de ces associations et maisons d’accueil est en danger.

Cependant, la réponse de la ministre n’est pas suffisante. Karine Lalieux, dans une réplique courte et laconique, renvoie la responsabilité de ce problème aux entités régionales. 

Pour DéFI, cette situation ne peut pas durer. Nous constatons que les différents niveaux de pouvoir se renvoient péniblement la balle, sans aucune volonté de trouver des solutions concrètes. C’est une preuve d’irrespect vis-à-vis des organisations sociales qui souffrent de ce comportement illogique.

Il est temps de prendre les actions nécessaires pour mener à bien le combat contre la pauvreté et le sans-abrisme en Belgique. 

DéFI demande la convocation d’une Conférence interministérielle d’intégration sociale afin de régler ce problème par un accord de coopération entre le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale et le Gouvernement wallon. 

De plus, bien que le plan de lutte contre la pauvreté annoncé mercredi contienne de bonnes mesures, il manque encore d’un calendrier et d’un budget. On peut conclure qu’il y a des modifications inévitables à y apporter avant de pouvoir le mettre en œuvre.

Tags

  • Climat
  • Energie
  • Logement
  • Social

Actualité

Justice Sécurité

Fusillades : DéFI plaide pour un plan d’action ambitieux et efficace

– LE 22 FÉVRIER 2024 – Après Schaerbeek, Forest depuis le 11 février, on compte 6 fusillades en Région bruxelloise causant un décès et plusieurs blessés, un bilan qui suscite l’inquiétud

24.02.2024

Actualité

Mobilité

Nouveaux tarifs SNCB : un non-sens pour les seniors et familles nombreuses

– LE 9 FEVRIER 2024 – La SNCB annonce la suppression de son forfait pour les seniors et la carte de réduction destinée aux familles nombreuses. Pour DéFI, cette mesure est inacceptable,

09.02.2024