Don du sang : la discrimination continue

– LE 20 FÉVRIER 2023 – 

En 2022, la Croix Rouge annonçait une pénurie de sang. Pourtant, des contre-indications au don dictées par le gouvernement imposent toujours aux hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) 12 mois d’abstinence sexuelle avant de pouvoir donner du sang, et ce, même si ces relations sexuelles ont lieu au sein d’un couple et avec un préservatif.

  • Publié le 20.02.2023

  • min.

Le 20 décembre 2022, la Croix-rouge tirait à nouveau la sonnette d’alarme à propos de la baisse de dons de sang. Cette baisse des dons a engendré une pénurie inévitable de sang et de plasma. Malgré cet appel, certaines contre-indications liées au comportement sexuel discriminent encore largement les HSH. L’argument principal pour maintenir ces discriminations est la peur de la contamination du sang par une maladie sexuellement transmissible.

Pour rappel, au cours de l’année 2022, certaines modifications ont été apportées par le Parlement. À partir du 1er juillet 2023, la période d’abstinence sexuelle devant être observée par les HSH avant de pouvoir donner du sang passera de 12 mois à 4 mois. Même si ces changements représentent une légère amélioration, les HSH restent stigmatisés sur la seule base de leur orientation sexuelle. 

La liste des pays qui ont déjà levé ces restrictions ou qui ont engagé le processus est longue. Citons, par exemple, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne et l’Italie. C’est une honte pour la Belgique d’être à la traîne sur un tel sujet. 

Chez DéFI, nous demandons une levée inconditionnelle de la période d’abstinence sexuelle des personnes HSH pour le don de sang. Ces restrictions sont désuètes et illogiques : 

  1. la qualité du sang donné est strictement vérifiée, rendant l’argument de contamination caduc ;
  2.  il est impossible de pouvoir prétendre à un contrôle du temps réel d’abstinence d’un donneur. Force est de constater que le problème serait plus porté sur l’orientation sexuelle des HSH que sur leur comportement sexuel ;

Lors de la commission de la santé et de l’égalité des chances du mercredi 15 février 2023, Sophie Rohonyi a interpellé Sarah Schlitz (Écolo), secrétaire d’État à l’Égalité des genres, à ce sujet. Cette dernière est restée très évasive dans sa réponse. 

Malgré les multiples demandes de DéFI pour faire annuler purement et simplement la période d’abstinence sexuelle des personnes HSH, le gouvernement Vivaldi bloque toujours cette demande. Ce comportement nous pousse à croire que ce sont des raisons politiques plutôt que scientifiques qui empêchent ce changement.

Tags

  • Lutte contre les discriminations
  • Santé

Actualité

Justice Sécurité

Fusillades : DéFI plaide pour un plan d’action ambitieux et efficace

– LE 22 FÉVRIER 2024 – Après Schaerbeek, Forest depuis le 11 février, on compte 6 fusillades en Région bruxelloise causant un décès et plusieurs blessés, un bilan qui suscite l’inquiétud

24.02.2024

Actualité

Mobilité

Nouveaux tarifs SNCB : un non-sens pour les seniors et familles nombreuses

– LE 9 FEVRIER 2024 – La SNCB annonce la suppression de son forfait pour les seniors et la carte de réduction destinée aux familles nombreuses. Pour DéFI, cette mesure est inacceptable,

09.02.2024