Fermer des services de secours “faute de rentabilité” : inacceptable

– LE 6 OCTOBRE 2022 –

Ce jeudi 6 octobre en séance plénière, François De Smet a interpellé le ministre de la Santé sur la fermeture des services de secours à Libramont et Ampsin.

  • Publié le 06.10.2022

  • min.

La Croix-Rouge a en effet annoncé la fermeture, d’ici la fin de l’année, de deux ses services de secours, dans les provinces du Luxembourg et de Liège, à Libramont et Ampsin. 

Pour François De Smet, député fédéral et président de DéFI, “la disparition d’un départ 112 remettrait ainsi en question l’entièreté de l’organisation des services de secours sur le territoire provincial”.

Par voie de porte-parole, la direction de la Croix-Rouge Humanitaire invoque “un sous-financement des autorités publiques de ces transports 112”. En outre, “on travaille complètement en déficit. On ne couvre même pas les coûts directs de ces départs 112″.

1000 missions par an. Un déficit de 250.000 euros. Voici les chiffres qui justifient cette fermeture. Des motifs de rentabilité que le député amarante a qualifiés de “complètement insensés”.

“Qu’est-ce que cela veut dire en réalité que les antennes 112 ne sont pas rentables? Que les Belges ne tombent pas assez malades?”

Quid des autres services de secours?

Le départ 112 de Libramont est le seul de la région qui relève de la Croix-Rouge. Les autres dépendent de la Zone de secours, qui a annoncé d’emblée ne pas avoir les moyens de le reprendre. Ce départ va donc devoir définitivement fermer et la commune devra dépendre d’un autre départ, par exemple celui de Bertrix.

« Si aujourd’hui, à Libramont, une ambulance peut être sur place dans les quelque 5 minutes, demain ça pourrait être 30. Des minutes qui peuvent pourtant s’avérer cruciales”, regrette François De Smet.

De plus, d’autres centres en Wallonie pourraient fermer faute de financement suffisant de la santé publique. “On parle aussi des antennes d’Amay et de la Calamine”, ajoute-t-il. 

Et François De Smet de conclure : “Est-ce que c’est cela nous voulons? Que nos concitoyens se retrouvent dans la crainte que l’ambulance n’arrive pas à temps s’ils en ont besoin?”. 

La réponse du ministre

Dans sa réponse à François De Smet, le ministre a évoqué un refinancement structurel par le Fédéral. Une réponse accueillie par notre président “je serai heureux en effet que l’État fédéral remplisse son devoir ici.”

Tags

  • Santé

Actualité

Mobilité

Compte rendu de la visite de Perex par François De Smet, Amaury Alexandre et Marc Loewenstein

– 1er MARS 2024 – Le centre Perex, véritable chef d’orchestre du réseau autoroutier wallon, où technologies de pointe et collaboration stratégique s’unissent pour assurer u

01.03.2024

Actualité

DéFI

Nos 10 priorités pour les Wallonnes et les Wallons

– 1er MARS 2024 –  Pouvoir d’achat, santé, mobilité, enseignement, bonne gouvernance… À 100 jours du scrutin régional, fédéral et européen, DéFI dévoile ses 10 thèmes pr

01.03.2024