Grez-Doiceau adopte la mutualisation communale des fossoyeurs pour assainir ses cimetières

– LE 8 AVRIL 2023 –

Depuis plusieurs semaines, Pascal Goergen, échevin de Grez-Doiceau en charge des cimetières, prépare un vaste chantier d’assainissement et pour cela a mutualisé les forces vives de plusieurs communes. Un bel exemple de bonne gestion en ressources humaines et… financières !

  • Publié le 08.04.2023

  • min.

Pendant une semaine, la commune a fermé l’accès au cimetière de Grez-centre à la rue des Béguinages. Et pour cause puisqu’un chantier d’assainissement a eu lieu ces jeudi 30 et vendredi 31 mars. La rue a d’ailleurs été inaccessible pour permettre la bonne organisation du chantier et donner l’accès au service travaux et aux différents fossoyeurs en provenance de plusieurs communes de Wallonie. C’est en effet une réelle opération de mutualisation que la commune a mis en place pour mener ce chantier à bien.

Un état des lieux

«Un tel chantier ne s’improvise pas et se prépare minutieusement : anticipation, organisation, respect de nos défunts et vision future sont les maîtres-mots pour la mise en place d’un tel chantier», martèle Pascal Goergen, échevin en charge de l’état civil et de la population.

En date du 17 février dernier, il a présenté au Collège un état des lieux des cimetières à Grez-Doiceau. C’est un document d’une trentaine de pages qui se veut être une radiographie de la situation actuelle des 10 cimetières que compte la commune. Vous pouvez y retrouver une fiche par cimetière avec les adresses, les superficies, les équipements, le nombre d’enterrements et le nombre de sépultures historiques qui s’y trouvent.

Les autres parties de cette étude comprennent les données statistiques de la population, l’évolution des produits financiers liés aux concessions, les statistiques politico-administratives ainsi que les actions qui ont été menées dans nos cimetières entre 2019 et 2023.

«J’ai passé quelques nuits blanches», explique l’échevin DéFI en charge des cimetières, «pour éplucher les 779 délibérations du Collège communal de ces 10 dernières années liées aux concessions, qu’il s’agisse de nouvelles concessions ou de renouvellement de concessions. Ce travail porte ses fruits : cela a permis non seulement d’établir des tableaux par cimetière et par type de concession mais cela nous permet dès à présent de voir où et quels sont les besoins pour demain et après-demain. Et c’est ce qui a motivé la décision du Collège de commencer la reprise en main de la gestion de nos cimetières par le chantier d’assainissement de Grez-centre».

Chantier d’assainissement via mutualisation : un mécanisme solidaire

Depuis mi-février et ce, tout au long de l’année 2023, les cimetières de l’entité grézienne vont être expertisés par Xavier Deflorenne, le coordinateur de la Cellule de gestion du Patrimoine funéraire de la Région wallonne. Beaucoup de sépultures sont rentrées et redevenues en propriété communale suite au travail administratif mené ces dernières années avec l’affichage de nos sépultures. Il est du devoir des communes de récupérer de la place pour les habitants actuels et remettre nos cimetières sur les rails. Une feuille de route a été établie avec la Cellule de gestion du patrimoine funéraire de Wallonie. Des plans d’aménagement sont en cours de réalisation avec l’architecte paysagiste de la région. Un cimetière est au fil des années et des générations un terrain de rotation : 5 ans, 30 ans, 50 ans, à perpétuité.

Pour éviter des surcoûts à la commune et pour former ses propres fossoyeurs à ces chantiers, la commune s’est associée à d’autres communes pour mettre en commun les moyens humains et techniques. Et l’échevin Pascal Goergen de préciser : «Sur conseil de Monsieur Deflorenne, j’ai pris contact avec les communes de Ramillies, Braine-l’Alleud et Fexhe-le-Haut-Clocher. Toutes ont répondu positivement. Des conventions de mutualisation ont été adoptées lors du dernier Conseil communal. C’est un véritable mécanisme solidaire. Ainsi, une quinzaine de fossoyeurs expérimentés seront donc présents pour notre chantier. Merci à eux, aux Collèges communaux et aux directeurs généraux de ces communes pour leur aide. Bien sûr à charge de revanche lorsqu’ils auront besoin de nous !».

Et de fait, mutualiser les fossoyeurs permet non seulement à Grez-Doiceau de bénéficier d’une main-d’œuvre plus importante, mais aussi et surtout de mutualiser les connaissances du métier et les bonnes pratiques ainsi que de créer des liens. Par ailleurs, le gain budgétaire n’est pas négligeable car passer par des entreprises privées génère des coûts importants. Un exemple de bonne gestion insufflé par DéFI qui pourra être relayé vers nos élus dans d’autres communes.

Bien sûr, un chantier d’assainissement comprend toute une série d’éléments qui peuvent susciter l’inquiétude des citoyens et des riverains. En effet, dixit Pascal Goergen : «Nous avons prévenu la population via le site internet de la commune et les riverains du cimetière via un courrier. Nous entreprenons ces travaux pour que nos cimetières saturés puissent à nouveau respirer. Dans le cas de Grez-Centre, nous avons placé un ossuaire, nous procéderons à une trentaine d’exhumations, nous déplacerons des monuments cinéraires. L’espace de dispersion sera transféré et réaménagé, tout cela dans le respect de nos défunts et selon la législation wallonne en vigueur».

Focus sur les actions 2019-2023 dans le cadre de cette compétence

A Grez-Doiceau, la gestion des cimetières ne fut pas une priorité par le passé. Depuis 2019, l’impulsion donnée par la nouvelle majorité permet petit à petit de redresser la barre. Cela débute par la volonté politique, cela se voit ensuite dans la gestion administrative par le personnel communal, qu’il s’agisse du service «État civil et Population», du service «Travaux» ainsi que des ouvriers et des fossoyeurs. Mais c’est surtout sur le terrain que cela se voit. «Ce n’est pas une critique sur les législatures précédentes, c’est un constat », souligne l’échevin amarante. 

« Avec Xavier Deflorenne, le «Monsieur Cimetières» de la Région wallonne, nous avons passé au crible fin l’ensemble des sépultures du cimetière de Grez-centre. Il a estimé que le cimetière n’a pas été géré comme il se doit depuis plus de 30 ans. C’est d’ailleurs de mémoire communale le premier chantier d’assainissement que Grez organise depuis bien trop longtemps. Oui, c’est la volonté du Collège que nos cimetières «revivent» ! Je remercie d’ailleurs mes collègues pour leur soutien, en particulier ma collègue des Travaux, les services communaux et l’expertise régionale de Mr Deflorenne et de son équipe. »

Depuis 2019, la commune a pas mal œuvré pour se cimetières : le règlement communal sur les funérailles et sépultures a été adapté ; en décembre 2020 a été édité un ouvrage sur les sépultures d’importance historique locale (SIHL), en 2021 toutes les valves d’informations de chacun des cimetières ont été remplacées et réalisées par le menuisier communal. Une place aux étoiles (à l’attention des enfants décédés) a été réalisée par le service des Travaux dans le cimetière de Doiceau. Celle-ci sera complètement terminée au printemps 2023 lorsque les dernières plantations seront placées. Enfin, suite à la nouvelle législation européenne quant à la non-utilisation du glyphosate, le personnel d’entretien a dû s’adapter et des renforts ont été appelés durant les vacances scolaires via des étudiants. Les outils ont dû également être adaptés. Certains cimetières ont été «verdurisés». Les premiers résultats de cette verdurisation ont vu le jour à l’automne 2022. Les drapeaux belges arborent également nos différents cimetières.

Tags

  • Gestion de l'espace public
  • Gouvernance

Actualité

Mobilité

Compte rendu de la visite de Perex par François De Smet, Amaury Alexandre et Marc Loewenstein

– 1er MARS 2024 – Le centre Perex, véritable chef d’orchestre du réseau autoroutier wallon, où technologies de pointe et collaboration stratégique s’unissent pour assurer u

01.03.2024

Actualité

DéFI

Nos 10 priorités pour les Wallonnes et les Wallons

– 1er MARS 2024 –  Pouvoir d’achat, santé, mobilité, enseignement, bonne gouvernance… À 100 jours du scrutin régional, fédéral et européen, DéFI dévoile ses 10 thèmes pr

01.03.2024