« Il ne peut y avoir de tabou pour lutter contre les morts sur la route »

LE LUNDI 28 DÉCEMBRE 2020

Le nombre de cyclistes tués à Bruxelles n’a pas baissé au premier semestre de 2020 malgré la réduction drastique de la circulation sur nos routes. Relayée ce lundi 28 décembre par La Capitale, telle est la réponse apportée par la ministre bruxelloise de la Mobilité à une question du député Marc Loewenstein.

En effet, sur les 6 premiers mois de 2020, on a enregistré (si l’on tient en compte les décès dans les 30 jours suivants l’accident) 11 décès, 70 blessés graves et 1669 blessés légers. Si l’on compare à l’année précédente, et sans préjuger des résultats du deuxième semestre 2020, les chiffres sont sensiblement les mêmes qu’en 2019 quand on avait enregistré 20 morts et 177 blessés graves de cyclistes sur les routes bruxelloises.

  • Publié le 28.12.2020

  • min.

Casque obligatoire pour les enfants

DéFI espère que la généralisation, à partir du 1er janvier 2021, du 30 km/h dans la capitale, aboutira à une chute du nombre d’accidents graves. Mais cela ne suffira sans doute pas. Un plan d’action régional de sécurité routière 2021-2030 devra prochainement être mis en place. Il sera fait en concertation avec les acteurs de terrain.

« Il ne peut y avoir de tabous dans les mesures à prendre, dit Marc Loewenstein, qui a déposé au Parlement bruxellois une proposition de résolution visant à rendre le casque obligatoire pour les moins de 14 ans. Pour la frange radicale des cyclistes, une obligation pour certaines catégories d’usagers ne peut même pas être discutée. Or, ce sont les jeunes cyclistes de moins de 14 ans qui constituent une catégorie d’usagers particulièrement vulnérables et qui concentrent davantage de blessures à la tête que les cyclistes plus âgés. En Europe, au moins treize pays ont déjà adopté une mesure visant l’obligation du port du casque tantôt pour des mineurs jusqu’à 12 ans, 15 ans, 18 ans, tantôt pour tous les usagers.  Quand je fais la proposition, certains me parlent de « fausse bonne idée », comme s’ils détenaient « la » vérité. Et ces mêmes personnes ne laisseront d’ailleurs pas sortir leurs enfants faire du vélo sans casque ! Porter le casque a vélo doit autant devenir un réflexe que de boucler sa ceinture à l’avant et à l’arrière, parce si l’on est bien conscient que le danger vient souvent d’ailleurs, autant être le mieux protégé lorsqu’on y est confronté. »

Quand je fais la proposition, certains me parlent de « fausse bonne idée », comme s’ils détenaient « la » vérité. Et ces mêmes personnes ne laisseront d’ailleurs pas sortir leurs enfants faire du vélo sans casque !

Marc Loewenstein

Tags

  • Mobilité

Actualité

Mobilité

Compte rendu de la visite de Perex par François De Smet, Amaury Alexandre et Marc Loewenstein

– 1er MARS 2024 – Le centre Perex, véritable chef d’orchestre du réseau autoroutier wallon, où technologies de pointe et collaboration stratégique s’unissent pour assurer u

01.03.2024

Actualité

DéFI

Nos 10 priorités pour les Wallonnes et les Wallons

– 1er MARS 2024 –  Pouvoir d’achat, santé, mobilité, enseignement, bonne gouvernance… À 100 jours du scrutin régional, fédéral et européen, DéFI dévoile ses 10 thèmes pr

01.03.2024