Indemnités de logement des ministres fédéraux : DéFI demande la transparence

– LE 19 OCTOBRE 2022 –

Ce mardi, en Commission de l’Intérieur, le député fédéral DéFI, François De Smet, a interrogé le Premier ministre sur les frais de logements que l’Etat verse à certains ministres, en ce compris certains disposant d’un logement de fonction ou vivant à Bruxelles. Sa réponse : cette “allocation logement” a été diminuée de 8 % lors du conclave budgétaire. En d’autres mots, aucune réponse sur le double subventionnement dont bénéficient certains ministres. Et c’est un vrai problème.

  • Publié le 19.10.2022

  • min.

Le magazine « Le Vif » a révélé, en fin d’année parlementaire, que la Régie des bâtiments payait près de 100.000 euros annuellement pour louer des appartements de fonction sur le marché privé au profit de ministres fédéraux.

Interpellant lorsque l’on sait que ces mêmes ministres perçoivent déjà une allocation mensuelle défiscalisée à hauteur de 2.000 euros, justement pour se loger. 

C’est légal. Mais ce qui est légal n’est pas forcément juste. 

Pour DéFI, ce double dédommagement pour une même dépense n’est pas juste ou moral. Surtout pas à un moment où nos concitoyens parviennent à peine à garder la tête hors de l’eau vu l’explosion du coût de la vie.

La dernière fois que le Premier ministre avait été interrogé sur le sujet, il avait renvoyé la balle au Secrétaire d’Etat à la Régie des bâtiments, qui a lui-même renvoyé la balle à la Régie, qui a finalement renvoyé la balle… à la tutelle politique. 

“C’est un jeu de piste intéressant, mais en attendant nous n’avons toujours aucune réponse”, a souligné François De Smet avant d’interroger le Premier ministre sur :

  • le montant précis des dédommagements accordés aux ministres qui peuvent être affectés au logement; 
  • le nombre des membres du gouvernement qui bénéficient aujourd’hui d’un logement à Bruxelles pris en charge par la Régie des bâtiments, en plus des indemnités de logement
  • et s’il est moral que des ministres habitant à Bruxelles ou dans le Brabant puissent prétendre à un dédommagement pour leur logement aux frais de l’Etat.

Seule réponse obtenue : l’allocation logement a été diminuée de 8 % lors du conclave budgétaire. Et en ce qui concerne le Premier ministre lui-même, le Lambermont n’est pas vraiment un logement mais un lieu de réception. Ce qui est exact mais qui ne répond pas aux questions posées. 

Aucune réponse sur le point le plus problématique : trouve-t-on normal d’entretenir un double subventionnement (mise à disposition d’un logement et indemnité) pour une même fonction ?

François De Smet, député fédéral et président de DéFI : “ Pourquoi n’est-il pas possible d’avoir une réponse claire sur le double subventionnement dont bénéficient certains ministres ? C’est un réel problème de transparence envers le Parlement et donc les citoyens”. 

Tags

  • Bonne gouvernance

Communiqué de presse

Enseignement

Réforme du rythme scolaire: DéFI Périphérie pousse pour une harmonisation

– LE LUNDI 19 FEVRIER 2024 – Nous apprenons dans la presse que plusieurs partis politiques néerlandophones (Open VLD, Vooruit, Groen et PVDA) seraient revenus sur leurs positions et se seraient p

19.02.2024

Communiqué de presse

Mobilité

Schaerbeek : la Liste du bourgmestre réagit suite à l’attribution du permis concernant la latérale Lambermont

– LE 31 JANVIER 2024 – La Région bruxelloise a délivré le permis pour la latérale au Boulevard Lambermont, suscitant une réaction mitigée de la Liste du bourgmestre de Schaerbeek. Bi

31.01.2024