Inondations : « Très cyniquement, Monsieur le Premier ministre, vous venez d’inventer le prêt de solidarité fédérale à taux fixe, qu’il convient de rembourser ! »

LE JEUDI 30 SEPTEMBRE 2021

Ce jeudi 30 septembre en séance plénière, François De Smet interpellait le premier ministre Alexander de Croo, sur le prêt du gouvernement fédéral à la Wallonie pour aider sa reconstruction suite aux inondations de juillet dernier.

  • Publié le 30.09.2021

  • min.

Un financement direct abandonné

Selon les dernières estimations, le coût général des inondations qui ont frappé la Wallonie en juillet dernier serait compris entre 2,3 et 3 milliards d’euros. La Région wallonne dégage des moyens importants, les communes revoient leurs priorités et s’adaptent en conséquence. Les assureurs relèvent leur plafond d’intervention à 590 millions et préfinancent le fonds des calamités. 

Côté fédéral, un prêt de 1,2 milliards d’euros à un taux d’intérêt “conforme à celui du marché” sera octroyé par le gouvernement fédéral à la Région wallonne, pour une période de 15 ans et sans remboursement pendant les cinq premières années. Le financement direct du fédéral est donc abandonné. « Cela  ravira certains partis flamands, alors que de nombreux citoyens de Flandre ont – eux –  fait acte de solidarité sur le terrain » assène François De Smet lors de sa prise de parole dans l’hémicycle avant de comparer notre pays à ses voisins. « L’on se situe bien loin de la proposition initiale et illustre parfaitement la différence entre la notion de solidarité du gouvernement fédéral par rapport à nos voisins. On se souvient qu’en Allemagne, en moins d’une semaine, le gouvernement fédéral a débloqué une aide d’urgence de 200 millions d’euros pour réparer les dégâts dans les Länder sinistrés. L’Allemagne mise donc sur la solidarité via des fonds fédéraux, et non des prêts. »

L’on se situe bien loin de la proposition initiale et illustre parfaitement la différence entre la notion de solidarité du gouvernement fédéral par rapport à nos voisins. On se souvient qu’en Allemagne, en moins d’une semaine, le gouvernement fédéral a débloqué une aide d’urgence de 200 millions d’euros pour réparer les dégâts dans les Länder sinistrés.

François De Smet

Un manque de solidarité

François De Smet termine : « Nous n’attendions pas autre chose de la part du gouvernement fédéral belge ! Très cyniquement, Monsieur le Premier ministre, vous venez d’inventer le prêt de solidarité fédérale à taux fixe, qu’il convient de rembourser ! 

Alors, pourriez-vous nous expliquer quelles sont les raisons pour lesquelles le financement direct (ou le soutien direct) du gouvernement fédéral a-t-il été abandonné au profit d’un prêt ?  Le fédéral est déjà en défaut sur le financement des zones de secours. Va-t-il rejouer la même pièce, en grèvant les budgets de la Wallonie, et lui reprocher ensuite son endettement ? Ceci est-il un état fédéral ou une gigantesque banque ? Le gouvernement fédéral a réagi comme si nous avions vocation à devenir une gigantesque banque. Je pense que la solidarité fédérale devrait être autre chose ! »

Tags

  • Justice
  • Santé

Actualité

Mobilité

Compte rendu de la visite de Perex par François De Smet, Amaury Alexandre et Marc Loewenstein

– 1er MARS 2024 – Le centre Perex, véritable chef d’orchestre du réseau autoroutier wallon, où technologies de pointe et collaboration stratégique s’unissent pour assurer u

01.03.2024

Actualité

DéFI

Nos 10 priorités pour les Wallonnes et les Wallons

– 1er MARS 2024 –  Pouvoir d’achat, santé, mobilité, enseignement, bonne gouvernance… À 100 jours du scrutin régional, fédéral et européen, DéFI dévoile ses 10 thèmes pr

01.03.2024