Joëlle Maison : “Je suis fière des projets que j’ai portés notamment en matière d’enseignement”

LE LUNDI 7 MARS 2022

Ce lundi 7 mars, Joëlle Maison, députée bruxelloise DéFI, évoque ses réalisations et quelques dossiers qui lui sont chers, comme l’enseignement et le logement, dans les colonnes de La Capitale.

  • Publié le 07.03.2022

  • min.

Sur la gestion de la crise Covid-19 tout d’abord, Joëlle Maison met en avant la lenteur du gouvernement à déployer une stratégie en matière d’aération et de mesure de la qualité de l’air dans les lieux culturels et les classes. « DéFI en a parlé dès le début et on a vite su que c’était déterminant. Cela aurait permis d’éviter des troubles dans le secteur culturel si des salles avaient pu être labellisées. On aurait pu y arriver au bout d’un an. » Notre députée pointe également la nécessité de repenser le rôle des soignants, leur salaire et leur formation.

Surtout, il faut leur donner de l’enthousiasme, l’envie de s’engager. Il faut revoir notre façon de penser, être créatif, pour qu’ils soient reconnus et trouver une autre façon de travailler.

Joëlle Maison

L’enseignement, une priorité

La députée amarante a également été, durant 12 ans, échevine de l’Enseignement à Uccle. Une expérience positive et un bilan plus que satisfaisant : « En 2008, j’ai pu lancer la première école communale en immersion au Homborch. En 2015, j’ai introduit de l’art dans l’école en prévoyant 4 périodes de chant/semaine, de la première maternelle à la 6 e primaire, à l’école communale du Centre. Avec l’aide de musiciens pédagogues. Je suis très fière de ce projet. La musique favorise la plasticité des apprentissages et favorise la cohésion. Il y a des enfants qui se révèlent grâce à cela. Et, pour lutter contre le harcèlement dans toutes les écoles, j’ai lancé un programme sur 2 ans. Rien que faire un marquage dans les cours de récréation pour les diviser en 3 zones (avec ballon, où on court, calme), cela change déjà la dynamique. Et en créant des espaces de parole réguliers. C’est systématiquement un groupe qui s’attaque à une personne. Il faut pouvoir le détecter. »

C’est à partir de 2014 que Joëlle Maison siège en tant qu’élue à la Communauté française. Un cumul de mandat qui lui fera d’ailleurs prendre conscience qu’elle est contre cette pratique : « C’était très intéressant mais difficile à combiner avec ma fonction d’échevine. Mais, c’est un très bon souvenir parce que même si j’étais dans l’opposition, une de mes résolutions sur le décloisonnement des réseaux scolaires a été votée à l’unanimité et a débouché par la suite sur une amorce de décloisonnement. J’ai aussi rédigé une proposition de décret pour permettre un enseignement d’immersion en anglais à Bruxelles, sans toucher au volume d’heures de néerlandais. C’est déjà autorisé en Wallonie. Le Conseil d’État a donné son aval. »

La laïcité des services publics, un autre dossier d’importance

Au Parlement bruxellois, Joëlle Maison s’investit dans le dossier de la neutralité des services publics : « On a prévu des auditions (profs, experts, sociologues…) jusqu’en juillet. Pour moi, la laïcité dans les services publics est une évidence. Le burkini dans les piscines m’est complètement égal, les femmes s’habillent comme elles veulent. Même chose dans les hautes écoles. Mais, si on décide de travailler dans la fonction publique, il faut prendre les habits de la neutralité. Plus il y a de diversité, plus il faut de laïcité. Si un couple homosexuel vient à la maison communale pour demander à se marier, quid si l’employé arbore une grande croix ? Arborer un signe distinctif, cela peut vouloir dire, pour l’usager, qu’on a un conflit avec la loi qu’on doit appliquer. »

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Joëlle Maison notamment sur son parcours mais aussi sur les positions de DéFI en matière d’abattage rituel ou encore de logement via les AIS : ICI

Actualité

Justice Sécurité

Fusillades : DéFI plaide pour un plan d’action ambitieux et efficace

– LE 22 FÉVRIER 2024 – Après Schaerbeek, Forest depuis le 11 février, on compte 6 fusillades en Région bruxelloise causant un décès et plusieurs blessés, un bilan qui suscite l’inquiétud

24.02.2024

Actualité

Mobilité

Nouveaux tarifs SNCB : un non-sens pour les seniors et familles nombreuses

– LE 9 FEVRIER 2024 – La SNCB annonce la suppression de son forfait pour les seniors et la carte de réduction destinée aux familles nombreuses. Pour DéFI, cette mesure est inacceptable,

09.02.2024