La Commission spéciale Uber
remet ses recommandations

– LE 25 MAI 2023 –

Ethique, sens de l’intérêt général, indépendance et transparence, voilà ce qu’on attend des politiques. Ce lundi, la Commission Spéciale Uber et son groupe de travail ont remis leurs recommandations pour tendre vers plus de transparence.

  • Publié le 25.05.2023

  • min.

En préambule, DéFI regrette toutefois, alors que nous en avions fait la demande à plusieurs reprises, que le lanceur d’alerte, Mark McGann, n’ait finalement fourni aucun document pour soutenir son intervention en commission. Cela nous aurait peut-être permis d’y voir plus clair sur certains points.

Pour le surplus, le fait d’avoir pu entendre des experts, le lanceur d’alerte, mais aussi des acteurs de l’ensemble du secteur, tant liés aux LVC qu’au secteur des taxis traditionnels, ainsi que l’administration et les membres du gouvernement concernés, nous a permis de nous faire une image complète de la situation et de rédiger nos constats et recommandations en connaissance de cause.

D’abord sur la nécessité de davantage concerter le secteur via le Comité consultatif en cours de constitution. Il s’agit là d’un point de convergence de l’ensemble des acteurs du secteur du transport rémunéré de personnes. Ce Comité doit redevenir cette instance de dialogue. Il doit être représentatif de l’ensemble du secteur. Ses PV doivent être publiés pour plus de transparence et il doit enfin être intégré dans le processus d’évaluation de l’ordonnance “taxis” afin de veiller à ce que la législation soit bien en adéquation avec les réalités du terrain.

Pour ce qui est de la transparence des contacts avec les lobbies, plusieurs pistes se dégagent :

  1. Constituer la commission de déontologie pour qu’elle rédige un code de déontologie concernant les conflits d’intérêts, cadeaux ou encore voyages.
  2. Appliquer les mêmes règles à tous les cabinets ministériels.
  3. S’accorder avec les autres assemblées du pays pour rester cohérent.
  4. Réfléchir à l’élaboration d’un registre bruxellois des lobbies.

Attention, il faudra adapter ce registre au cadre bruxellois et que les règles de celui-ci ne soient pas facilement contournables ou encore qu’elles ne brisent pas le lien essentiel entre politiques et citoyens.

L’intervention de Marc Loewenstein en conclusion de la Commission : https://fb.watch/kKWj0eciy6/

Tirons les leçons du passé pour faire mieux à l’avenir.

Marc Loewenstein, député bruxellois

Tags

  • Bonne gouvernance
  • Gouvernance

Actualité

Justice Sécurité

Fusillades : DéFI plaide pour un plan d’action ambitieux et efficace

– LE 22 FÉVRIER 2024 – Après Schaerbeek, Forest depuis le 11 février, on compte 6 fusillades en Région bruxelloise causant un décès et plusieurs blessés, un bilan qui suscite l’inquiétud

24.02.2024

Actualité

Mobilité

Nouveaux tarifs SNCB : un non-sens pour les seniors et familles nombreuses

– LE 9 FEVRIER 2024 – La SNCB annonce la suppression de son forfait pour les seniors et la carte de réduction destinée aux familles nombreuses. Pour DéFI, cette mesure est inacceptable,

09.02.2024