La Région bruxelloise accentue sa politique de gestion des chats domestiques

– Le 17 FÉVRIER 2022 – 

Lutter contre la prolifération des chats est une priorité. Le ministre bruxellois du Bien-être animal, Bernard Clerfayt, a donc renforcé la législation sur la stérilisation et l’identification des chats via trois mesures : tous les chats doivent être identifiés, les refuges doivent faire stériliser le chat avant de le restituer à son maître et les chatons orphelins pourront être adoptés dès 8 semaines.

  • Publié le 17.02.2023

  • min.

C’est un fait, les chats se reproduisent très rapidement. Une réalité qui mène à de nombreux abandons, errance et euthanasies, faute de place dans les refuges. Pour éviter ces destins malheureux, la Région bruxelloise a généralisé l’obligation de stérilisation des chats et a imposé l’identification des chats nés après le 1er novembre 2017.

Pour aider les propriétaires, la quasi-totalité des communes octroie des « chèques stérilisation » à leurs habitants. Cette initiative est promue et renforcée par la Région bruxelloise, grâce à une subvention permettant d’augmenter sensiblement l’enveloppe communale. Mais, force est de constater que ces initiatives ne suffisent pas, puisque seuls 18% des chats arrivant dans un refuge sont stérilisés.

Afin de lutter plus efficacement contre la surpopulation féline et les atteintes au bien-être des animaux qu’elle génère, le Ministre bruxellois du Bien-être animal, Bernard Clerfayt, a décidé de renforcer la législation en matière de stérilisation, d’identification et de commercialisation des chats. Trois mesures qui devront augmenter significativement le nombre de chats domestiques stérilisés et qui entreront en vigueur le 1er mars 2023 :

  1. Tout chat transitant par un refuge devra obligatoirement être stérilisé avant d’être remis à son propriétaire.
  2. Tous les chats qui résident en Région bruxelloise devront être identifiés (y compris ceux nés avant le 1er novembre 2017). Pour les chats nés avant le 1er novembre 2017 qui n’étaient pas visés par cette obligation, un délai est laissé au maître : son chat doit être identifié avant le 1er juin 2023.
  3. Les refuges pourront faire adopter les chatons orphelins de plus de 8 semaines (contre 13 semaines précédemment). Il s’agit de chatons dont la mère est décédée ou qui doivent être séparés de celle-ci pour des raisons de bien-être (agressivité, rejet, ou autre).

« Il était nécessaire de renforcer la législation sur la stérilisation et l’identification des chats. Dorénavant, il n’y aura plus de distinction pour les animaux nés avant le 1er novembre 2017, puisque tous les chats du territoire devront être identifiés. La stérilisation ayant été généralisée en 2018, il apparaissait par ailleurs curieux de pouvoir restituer des chats non stérilisés à leur maître. Les refuges disposent à présent d’une mesure permettant de faire appliquer directement la loi sans devoir effectuer un signalement auprès des services d’inspection », commente Bernard Clerfayt, ministre bruxellois de Bien-être animal.

Tags

  • Bien-être animal

Actualité

Mobilité

Compte rendu de la visite de Perex par François De Smet, Amaury Alexandre et Marc Loewenstein

– 1er MARS 2024 – Le centre Perex, véritable chef d’orchestre du réseau autoroutier wallon, où technologies de pointe et collaboration stratégique s’unissent pour assurer u

01.03.2024

Actualité

DéFI

Nos 10 priorités pour les Wallonnes et les Wallons

– 1er MARS 2024 –  Pouvoir d’achat, santé, mobilité, enseignement, bonne gouvernance… À 100 jours du scrutin régional, fédéral et européen, DéFI dévoile ses 10 thèmes pr

01.03.2024