« Pour réussir la politique régionale de stationnement, il faut évaluer le dispositif en place et s’appuyer sur l’expertise des communes »

LE LUNDI 8 MARS 2021

Le 17 décembre 2020, le gouvernement a approuvé un avant-projet d’ordonnance portant sur l’organisation de la politique de stationnement et redéfinissant les missions et modalités de gestion de l’Agence du stationnement de la Région de Bruxelles-Capitale. Ce texte est actuellement soumis à l’avis des communes.

  • Publié le 08.03.2021

  • min.

Pour réussir cette réforme, il est, pour DéFI, essentiel d’abord et avant tout d’évaluer concrètement l’ordonnance actuelle avant de proposer de nouvelles dispositions réglementaires. « Travailler sur une nouvelle ordonnance sans évaluer celle que l’on veut modifier est un non-sens », souligne le député bruxellois Marc Loewenstein, « et pour ce faire, nous devons nous appuyer sur l’expérience et la connaissance des réalités du terrain, dont disposent les communes, gestionnaires de plus de 80% des voiries bruxelloises ». 

Par ailleurs, Marc Loewenstein dénonce le nombre trop important de délégations faites au gouvernement. « A la lecture de l’avant-projet, on remarque que tous les sujets qui fâchent, toutes les questions sensibles, sont renvoyés aux arrêtés d’exécution. Dès lors, comment les communes peuvent-elles donner un avis éclairé et complet sur le projet ? Il ne sera par ailleurs pas acceptable que le Parlement donne un chèque en blanc au gouvernement sur toute une série de questions comme les tarifs, les dérogations, les zones, sans compter qu’on ne retrouve nulle part de définition d’un emplacement de stationnement qu’on est sensé réglementé, ni de la notion de ménage bénéficiaire de cartes habitant » poursuit Marc Loewenstein.

Le député amarante plaide par ailleurs pour une approche efficace du report du stationnement en voirie vers le hors-voirie. « La ministre incite fortement à ce que le stationnement de longue durée soit reporté hors-voirie. Pourquoi pas ? Mais il ne suffit pas de l’annoncer, il faut l’organiser et apporter des solutions concrètes et réalistes aux riverains », poursuit Marc Loewenstein.

Il ne sera par ailleurs pas acceptable que le Parlement donne un chèque en blanc au gouvernement sur toute une série de questions comme les tarifs, les dérogations, les zones, sans compter qu’on ne retrouve nulle part de définition d’un emplacement de stationnement qu’on est sensé réglementé, ni de la notion de ménage bénéficiaire de cartes habitant.

Marc Loewenstein

Pas de tarifs différents

Autre nouveauté qui n’enthousiasme pas DéFI : les tarifs différents en fonction des caractéristiques techniques et environnementales du véhicule ou de la situation socio-économique du propriétaire. « Ces propositions sont en contradiction avec la nécessité de gérer et résoudre les problèmes de stationnement dans un quartier. La place prise sur la voie publique par un véhicule est la même, quelles que soient ses caractéristiques ou la situation sociale de son propriétaire. L’ordonnance doit se limiter à gérer le stationnement. » 

DéFI plaide pour une harmonisation des régimes de gestion du stationnement qui tienne compte des contextes locaux, en termes d’horaires, de tarifs et de dérogations. DéFI défend par ailleurs une relation d’égal à égal entre la Région et les communes. Si les communes qui ne remplissent pas leurs obligations peuvent faire l’objet de sanctions, il doit en être de même pour l’Agence de stationnement lorsqu’elle est en défaut. « A croire la ministre, les problèmes actuels de gestion du stationnement ne seraient imputables qu’à la mauvaise gestion par les communes. Nous soutenons la volonté de créer un système harmonisé de gestion du stationnement au niveau régional mais nous souhaitons que les communes disposent de suffisamment de souplesse pour les adapter à chaque contexte local. La politique régionale de gestion du stationnement doit respecter l’autonomie communale, c’est aux communes à définir les solutions les plus adaptées à la réalité locale des différentes zones », conclut Marc Loewenstein.

Tags

  • Mobilité

Actualité

Mobilité

Compte rendu de la visite de Perex par François De Smet, Amaury Alexandre et Marc Loewenstein

– 1er MARS 2024 – Le centre Perex, véritable chef d’orchestre du réseau autoroutier wallon, où technologies de pointe et collaboration stratégique s’unissent pour assurer u

01.03.2024

Actualité

DéFI

Nos 10 priorités pour les Wallonnes et les Wallons

– 1er MARS 2024 –  Pouvoir d’achat, santé, mobilité, enseignement, bonne gouvernance… À 100 jours du scrutin régional, fédéral et européen, DéFI dévoile ses 10 thèmes pr

01.03.2024