Réaménagement de l’Avenue de Tervueren et du rond-point Montgomery

– LE 12 JUILLET 2022 –

Ce mardi, en Commission mobilité du Parlement bruxellois, le député Jonathan de Patoul est intervenu sur la question du réaménagement de l’Avenue de Tervueren et du rond-point Montgomery.

  • Publié le 12.07.2022

  • min.

Une demande de permis d’urbanisme concernant le projet de réaménagement de l’avenue de Tervueren, du rond-point et de la station Montgomery, est annoncée pour novembre 2022. L’idée d’un boulevard urbain est très séduisante et fait même rêver. Les habitudes évoluent, la multimodalité est aujourd’hui plus que nécessaire, tout comme la présence de plus de verdure dans la ville, la prise en compte de la biodiversité ou encore l’accessibilité de nos espaces publics à tout un chacun.

Pour DéFI, il est toutefois fondamental d’objectiver, de concerter et d’évaluer les projets de mobilité avec l’ensemble des acteurs, particulièrement lorsqu’il s’agit d’un axe de mobilité aussi important que l’avenue de Tervueren, tant du point de vue de la circulation que patrimonialement.

A plusieurs reprises, le député Jonathan de Patoul a interrogé la Ministre de la mobilité, Elke Van den Brandt, à ce sujet. Actuellement, l’évaluation de la phase de test n’est toujours pas connue. Pour Jonathan de Patoul, cela pose question : pourquoi dès lors déjà envisager un autre projet, alors que la phase test actuelle devait durer deux ans et que, par exemple, la commune de Woluwe-Saint-Lambert constate certains effets indésirables (remontées de files aux heures de pointe sur des axes comme de Broqueville et une percolation de la circulation dans les quartiers,…) causés par l’aménagement actuel ?

La concertation avec les riverains doit également être une priorité, cela demande du temps et une méthodologie claire mais c’est une des clés de la réussite du futur projet. La Ministre a annoncé que des concertations auraient lieu après les vacances et que la demande de permis d’urbanisme serait reportée à mars 2023, ce qui laisse plus de temps pour proposer un projet de qualité. Pour la Ministre, le projet en est encore au stade des grands principes mais de nombreux aspects doivent encore être abordés. DéFI y sera attentif. En effet, de nombreux éléments doivent encore être objectivés comme : la multiplication des traversées piétonnes qui soulève des interrogations en termes de sécurité routière, la suppression de places de parking et les compensations de parkings hors voirie qui ne semblent pas réalistes. Concernant les latérales, nous nous réjouissons de la volonté de les apaiser et de réduire le trafic de transit mais le report du trafic dans les quartiers avoisinants doit être étudié.

Sur ce dossier, DéFI portera, enfin, une attention particulière à la question du réaménagement de la station de métro, ainsi qu’à la suppression de la trémie GJ Martin, source de nuisances importantes pour les riverains. Tout comme la question de l’accessibilité des infrastructures pour les personnes à mobilité réduite et la place de la biodiversité dans le projet.

Construisons ensemble un boulevard urbain plus adapté à la multimodalité, plus vert et accessible à toutes et tous dans la concertation et le respect des riverains et de tous les usagers !

Jonathan de Patoul

Tags

  • Mobilité

Actualité

Mobilité

Nouveaux tarifs SNCB : un non-sens pour les seniors et familles nombreuses

– LE 9 FEVRIER 2024 – La SNCB annonce la suppression de son forfait pour les seniors et la carte de réduction destinée aux familles nombreuses. Pour DéFI, cette mesure est inacceptable,

09.02.2024

Actualité

Bonne gouvernance Démocratie Gouvernance Services aux citoyens

Les Wallons et la politique : l’alternative s’appelle DéFI

– LE 6 FÉVRIER 2024 – Chez DéFI, associer davantage les citoyens à la prise de décision, rationaliser les institutions ou encore le nombre d’élus pour plus d’efficacité et moins de dépe

06.02.2024