Scandale ORPEA : DéFI demande un audit général dans les maisons de repos publiques et privées

Jeudi 3 février 2022

Beaucoup trop de homes publics et privés bénéficient d’agréments en dérogations aux normes. Il faut plus de sanctions, et avoir le courage de fermer les chambres des homes qui ne répondent plus aux normes, notamment à Uccle où l’on ferme les yeux parce qu’il s’agit d’un home public.

  • Publié le 03.02.2022

  • min.

Il faut plus de sanctions, et avoir le courage de fermer les chambres des homes qui ne répondent plus aux normes

A la suite du scandale français qui touche également la Belgique à travers les activités du groupe ORPEA, le député bruxellois DéFI et chef de groupe Emmanuel DE BOCK a interpellé le Ministre Alain MARON (Ecolo), ce jeudi 3 février, en commission afin de l’interroger sur l’état de la situation bruxelloise qui s’avère peu reluisante. 

Le scandale ORPEA doit nous interpeller mais ce groupe privé ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt, car ce n’est pas le seul acteur du secteur à rechercher la rentabilité. Il y a d’autres acteurs publics et privés qui méritent d’être contrôlés et sanctionnés. Le Ministre a reconnu cette situation mais s’est refusé à donner le nombre de dérogations accordées pour l’ensemble des homes bruxellois, qu’ils soient publics ou privés.

Seule la préoccupation du bien-être des personnes âgées et le bien-être des travailleurs doit être notre préoccupation.

La Région ne peut pas se voiler la face. Nous devons profiter de l’occasion de ce scandale pour réformer le secteur et vérifier qu’il n’y ait pas d’autres cas de maltraitance des personnes âgées ou des travailleurs

A cet égard, les nombreuses dérogations accordées, en particulier pour des homes publics, par les gouvernements successifs posent question. Ainsi, dans les homes publics du CPAS d’Uccle, le député DéFI s’étonne que la plupart des chambres (même communes) sont dépourvues de sanitaires et de douches, obligeant les personnes âgées à utiliser des chaises percées parce que les sanitaires sont tout simplement trop éloignés et au fond du couloir à chaque étage. 

« C’est indigne pour les personnes hébergées, c’est indigne également pour le personnel préposé à ces tâches de relève quotidiennement. Au motif que, depuis 10 ans, un nouveau home sera construit, on continue à accueillir des personnes âgées dans des conditions sanitaires de salubrité qu’on n’accepte pas dans les homes privés. L’approche bienveillante dans ces homes publics ne peut en rien compenser cette absence de confort élémentaire. Notre Région est intraitable au niveau des normes de logement, notamment dans ses normes d’hébergement collectif touristique, mais semble pour le moins laxiste à l’égard des personnes âgées logées dans des établissements publics. »

Le député DéFI Emmanuel DE BOCK souhaite la fermeture définitive des chambres voire des homes ne répondant plus aux normes légales d’accueil. Sous prétexte de maintenir une offre publique dans certaines communes, on accepte parfois l’inacceptable. Nous nous devons offrir la liberté de choix à nos aînés entre le public et le privé, en assurant un confort de vie répondant aux normes les plus élémentaires et offrir une réponse structurelle aux personnes âgées qui n’ont parfois plus aucune famille pour défendre leur dignité et droits les plus élémentaires.

 

Tags

  • Santé

Communiqué de presse

Enseignement

Réforme du rythme scolaire: DéFI Périphérie pousse pour une harmonisation

– LE LUNDI 19 FEVRIER 2024 – Nous apprenons dans la presse que plusieurs partis politiques néerlandophones (Open VLD, Vooruit, Groen et PVDA) seraient revenus sur leurs positions et se seraient p

19.02.2024

Communiqué de presse

Mobilité

Schaerbeek : la Liste du bourgmestre réagit suite à l’attribution du permis concernant la latérale Lambermont

– LE 31 JANVIER 2024 – La Région bruxelloise a délivré le permis pour la latérale au Boulevard Lambermont, suscitant une réaction mitigée de la Liste du bourgmestre de Schaerbeek. Bi

31.01.2024