DéFI propose six solutions pour rendre à nouveau attractif le métier d’enseignant

– LE 5 JUILLET 2022 –

Alors que l’année scolaire touche à sa fin, un triste constat se dessine : de plus en plus d’écoles doivent se résoudre à annuler des examens par manque d’enseignants. En ce sens, en vue d’attirer de nouveaux talents, DéFI propose un plan composé de six solutions structurelles et concrètes afin de rendre à nouveau attractif le métier d’enseignant.

  • Publié le 05.07.2022

  • min.

DéFI est profondément attaché à valoriser et à rendre le métier d’enseignant à nouveau attrayant

Les nouvelles mesures annoncées récemment par le gouvernement pour pallier la pénurie vont dans la bonne direction. Comme la mesure qui permet à un enseignant de pouvoir passer d’un réseau à un autre sans perdre son ancienneté. D’ailleurs, cette dernière avait fait l’objet d’une résolution rédigée à l’initiative de Joëlle Maison, et votée à l’unanimité en avril 2019. Cependant, ces avancées restent insuffisantes et DéFI estime que d’autres solutions doivent être appliquées. 

Raison pour laquelle DéFI a élaboré une liste de 6 solutions concrètes afin de rendre à nouveau attractif le métier d’enseignant en Fédération Wallonie-Bruxelles: 

  1. Améliorer les conditions de travail et favoriser une plus grande autonomie professionnelle mais aussi de meilleures opportunités d’évolution de carrière. 
  2. Accorder davantage d’autonomie aux directeurs d’école pour engager les enseignants en fonction des besoins de l’établissement et prévoir un plus grand nombre d’enseignants chevronnés dans les écoles défavorisées.
  3. Créer un contrat « jeune enseignant ». Ce contrat comporterait des devoirs mais également des droits tels qu’être payé en continu sans devoir multiplier les formalités administratives et bénéficier d’un accompagnement intensif par les pairs dès l’entrée en fonction.
  4. Inciter les enseignants à exporter leurs bonnes pratiques en décloisonnant les classes, en stimulant les pratiques pédagogiques innovantes et en favorisant les carrières mixtes (enseignement et autres métiers).
  5. Faciliter l’accès à la fonction d’enseignant en langues afin de résorber le manque de professeurs de langues sans pour autant entraîner la suppression du Certificat d’Aptitudes Pédagogiques. 
  6. Valoriser des initiatives, de type « Teach for Belgium », qui offrent un encadrement adéquat à des enseignants qualifiés souhaitant enseigner dans des écoles à indice socio-économique faible.

Le droit à l’éducation est un droit fondamental afin de construire une société démocratique ouverte, inclusive et tolérante. Il constitue un moteur de changement et de développement durable. C’est pourquoi DéFI est profondément attaché à valoriser et à rendre le métier d’enseignant à nouveau attrayant. 

Tags

  • Enseignement

Actualité

Justice Sécurité

Fusillades : DéFI plaide pour un plan d’action ambitieux et efficace

– LE 22 FÉVRIER 2024 – Après Schaerbeek, Forest depuis le 11 février, on compte 6 fusillades en Région bruxelloise causant un décès et plusieurs blessés, un bilan qui suscite l’inquiétud

24.02.2024

Actualité

Mobilité

Nouveaux tarifs SNCB : un non-sens pour les seniors et familles nombreuses

– LE 9 FEVRIER 2024 – La SNCB annonce la suppression de son forfait pour les seniors et la carte de réduction destinée aux familles nombreuses. Pour DéFI, cette mesure est inacceptable,

09.02.2024