Survol de Bruxelles : la Vivaldi communique mais n’agit pas

– LE 20 JUILLET 2023 –

Il y a quatre ans, DéFI a déposé une proposition de résolution concernant le survol de Bruxelles et des communes périphériques. Nous avons joué le jeu parlementaire, nous avons sollicité et recueilli des avis, nous avons débattu du fond. Durant ces quatre années, rien n’a évolué. Pire, la situation s’aggrave! Ce n’est pas de “coups de com” dont ont besoin les riverains, mais d’action!

  • Publié le 20.07.2023

  • min.

“Oui, nous avons bien évidemment pris connaissance de la récente proposition du ministre de la Mobilité d’interdire le survol de nuit”, a souligné notre députée fédérale Sophie Rohonyi en défendant notre texte en plénière à la Chambre. “C’est d’ailleurs une partie de la solution défendue dans notre proposition de résolution. Reste de savoir si cette proposition a de réelles chances d’atterrir, ou s’il s’agit plutôt d’un coup de com’ qui connaîtra un crash.”.

Poser la question, c’est (presque) y répondre : cette proposition s’est illico fait dézinguer par plusieurs partis de la majorité à peine deux heures après sa sortie. Certains évoquent une “groene waanzin” qui soi-disant entraînerait la disparition de milliers d’emplois, etc.

“Nous sommes également sceptiques, car le ministre avait lui-même annoncé en commission, il y a un an, que l’interdiction des vols de nuit devrait s’accompagner d’une “analyse scientifique, technique et opérationnelle qui en démontre tous les effets”, ce qui n’a toujours pas été fait”, a poursuivi Sophie Rohonyi. “C’est à se demander si le ministre souhaite vraiment une solution. Si c’était le cas, il serait sorti avec un accord, et non une proposition tuée dans l’œuf”.

Le ministre constate que la concertation qu’il a mise en place ne fonctionne pas, et pour se sortir de cette situation, il ne trouve rien d’autre que de jouer au valet noir. C’est assez petit, et oserais-je dire, vivaldien comme attitude.

Sophie Rohonyi

Aux opposants à la fin des vols de nuit, la députée amarante a rappelé que cette interdiction, de bon sens, est déjà de mise dans plusieurs grands aéroports européens (Heathrow, Gatwick, Stansted, Francfort, Paris-Orly ou encore l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol qui envisage d’interdire les vols de nuit d’ici fin 2025, avec une mise en application graduelle à partir de novembre 2023).

Et de conclure : “ Il n’y a donc qu’en Belgique qu’on trouve normal de survoler une zone aussi densément peuplée de jour comme de nuit. Il n’y a qu’en Belgique que la santé et la sécurité des habitants se trouvent prises en otage par des considérations économiques et surtout communautaires”.

Si certains partis politiques peuvent s’accommoder de cette situation, ce n’est pas le cas de DéFI! Nous continuerons de défendre l’idée que la sécurité, l’exploitation économique de l’aéroport et le droit fondamental des riverains à un environnement sain sont conciliables. 

Tags

  • Economie
  • Environnement

Actualité

Mobilité

Nouveaux tarifs SNCB : un non-sens pour les seniors et familles nombreuses

– LE 9 FEVRIER 2024 – La SNCB annonce la suppression de son forfait pour les seniors et la carte de réduction destinée aux familles nombreuses. Pour DéFI, cette mesure est inacceptable,

09.02.2024

Actualité

Bonne gouvernance Démocratie Gouvernance Services aux citoyens

Les Wallons et la politique : l’alternative s’appelle DéFI

– LE 6 FÉVRIER 2024 – Chez DéFI, associer davantage les citoyens à la prise de décision, rationaliser les institutions ou encore le nombre d’élus pour plus d’efficacité et moins de dépe

06.02.2024