Réconcilier développement durable, économie et libertés

… pour relever le défi climatique

Des enjeux essentiels

Les faits sont connus : le climat se dérègle durablement à cause de l'exploitation par l’homme des énergies fossiles depuis environ deux cents ans. Le climat que nous connaissons ne sera plus jamais celui que nous connaissions il y a vingt ans ; celui que nous connaissons aujourd’hui sera différent de celui que nous connaîtrons dans vingt ans. Ce mouvement est irréversible à l’échelle humaine et nous pouvons déjà en mesurer, depuis quelques années, une première série de conséquences : sécheresses, incendies, inondations…

... et des engagements

Pour DéFI, nous ne pourrons pas assurer le devenir de la planète sans changer le mode de fonctionnement de notre société. Nous devons absolument limiter les dégâts. L’Europe, si elle veut limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré, doit parvenir à diminuer ses gaz à effets de serre de 55% à l’horizon 2030 et de 85% à l’horizon 2050.
La Belgique doit remplir cet engagement de diminution des gaz à effet de serre à tout prix: c’est notre premier engagement pour le climat.

C’est un défi colossal dont la réussite, à l’heure actuelle, paraît peu probable : la seule année où la réduction des gaz à effet de serre a été conforme à la trajectoire des accords de Paris est l’année 2020, celle où presque toute l’humanité s’est retrouvée confinée par le Covid-19.

Parvenir à respecter cette trajectoire soit sans mesures fortement coercitives, soit sans révoltes sociales et économiques, apparaît pratiquement impossible. Sauf à accepter de mobiliser tous les outils disponibles en cessant les débats idéologiques entre pro- et anti-nucléaire, pro- et anti-renouvelable, pro- et anti-sobriété.

En effet, le dérèglement climatique, mais aussi l’effondrement de la biodiversité et la raréfaction des ressources naturelles, constituent des bouleversements dont les effets se font déjà sentir sur l’ensemble de notre territoire. Même en réduisant fortement les émissions de gaz à effet de serre, nous devrons faire face à une aggravation des effets du changement climatique. Si nous n’y prenons pas garde, les inondations cataclysmiques de juillet 2021 sont susceptibles de se répéter à intervalles réguliers, et avec une intensité similaire.

La façon dont nous pourrons y faire face variera selon l’intensité des phénomènes, mais aussi de ce que nous aurons mis en place pour nous y adapter : violence des précipitations, localisation des logements (zone inondable), type de bâti (imperméabilisation des sols, maisons individuelles ou immeuble), nombre et vulnérabilité des personnes concernées (mobilité, proximité des secours).

Si rien n’est fait et si les hommes laissent la planète filer vers les 2 degrés de réchauffement, des parties entières de la Terre seront inhabitables en 2100. Ces conséquences sont aussi terribles qu’imprévisibles. Tous les domaines d’activités publiques sont concernés par des risques multiples, susceptibles de s’agréger, de se renforcer ou de se succéder en cascade.

Les réseaux de transport, de communication ou encore le système de soins reposent toujours sur un socle physique : routes, voies maritimes, aéroports, réseaux de gaz, d’eau, d’électricité, de téléphonie.

Ces infrastructures, liées et interdépendantes, sont autant de points de vulnérabilité susceptibles d’affecter le bon fonctionnement de notre territoire. Les acteurs d’une collectivité n’ont pas d’autre choix que de faire face au risque en s’efforçant de les anticiper, et en menant des actions dites d’adaptation.

L’adaptation et l’atténuation du changement climatique sont indispensables et complémentaires. Au regard des connaissances sur l’évolution du climat, nous devons à la fois combler le retard préoccupant que notre territoire accuse en matière d’adaptation au changement climatique, tout en accentuant les efforts pour agir sur la cause profonde de ces bouleversements : c’est-à-dire réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre comme nous l’imposent les COP.

Tags

  • Agriculture
  • Bien-être animal
  • Climat
  • Environnement
  • Gestion de l'espace public
  • Mobilité
  • Services publics

Concrètement

Pour lutter contre le dérèglement climatique, DéFI s’engage à …

PAGE EN CONSTRUCTION

Découvrez prochainement nos engagements en matière d'énergie, d'environnement, d'espaces publics, de mobilité, d'agriculture et de consommation, de bien-être animal et de biodiversité

Suivez-nous

Retrouvez sur les réseaux sociaux la vie du parti, le quotidien de nos représentants, les prises de position et les réalisations de DéFI !

  • Climat
  • Energie

Investir résolument dans le nucléaire de nouvelle génération

… pour reprendre le contrôle de notre énergie !

  • Climat
  • Energie
  • Services publics

Viser une consommation énergétique plus efficiente

… pour reprendre le contrôle de notre énergie !

  • Climat
  • Energie

Développer solaire, éolien, géothermie, biomasse et les autres énergies renouvelables

… pour reprendre le contrôle de notre énergie !