Faire du bien-être animal
une valeur cardinale

… pour améliorer le respect des êtres vivants et mettre fin à la cruauté animale !

Le bien-être animal : un enjeu central

Souvent, le bien-être animal est simplement réduit à la santé physique des animaux. Mais il faut aussi considérer les aspects physiologiques et mentaux. Aujourd’hui, les avancées scientifiques nous obligent à nous questionner sur nos devoirs vis-à-vis de ces êtres doués de sentience. La sentience est un concept qui désigne la « capacité à ressentir les émotions, la douleur, le bien-être, etc., et à percevoir de façon subjective son environnement et ses expériences de vie. » (dictionnaire Larousse). En ce sens, le bien-être animal s’impose de plus en plus comme une valeur cardinale dans notre société, au niveau belge, européen, voire international.

Des besoins physiques, physiologiques et mentaux

Le bien-être animal se définit selon l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) comme « l’état mental physique positif lié à la satisfaction de ses besoins physiologiques et comportementaux ainsi que de ses attentes. Cet état varie en fonction de la perception de la situation par l’animal, une bonne santé, un niveau de production satisfaisant pour les animaux de rente ou une absence de stress ne suffisent donc pas pour justifier un état de bien-être satisfaisant, il faut aussi se soucier de ce que l’animal ressent, des perceptions subjectives déplaisantes, telles que la douleur et la peur, et rechercher les signes d’expression d’émotions positives (satisfaction, plaisir…). »

Pour DéFI, il est essentiel d’enseigner le respect des êtres vivants, dès le plus jeune âge

Véritable enjeu de société, le respect des animaux doit se développer dès le plus jeune âge, mais aussi auprès de tous professionnels pouvant être amenés à gérer des situations impliquant le bien-être d’un animal.

Le respect des êtres vivants doit être enseigné dès l’enfance, bien sûr, mais également à d’autres publics clés tels que les étudiants des filières agricoles, les agents de police et les gardiens de la paix ou encore les magistrats.

Tags

  • Bien-être animal

Concrètement

Pour sensibiliser largement à la question du bien-être animal, DéFI s’engage à…

Engagement

Développer la formation des fonctionnaires de police, des gardes-forestiers et des gardiens de la paix au bien-être animal et à la législation en la matière.

Engagement

Éduquer à l’école l’empathie et le respect pour le vivant et en particulier les animaux en insistant sur leurs besoins (de santé, de comportement, physiologiques,... ).

Engagement

Développer une formation, sous l’égide de scientifiques et de vétérinaires, à la sensibilisation au bien-être animal pour les animaux d’élevage, de compagnie et la faune sauvage, sous forme de module en ligne accessible à tous.

Engagement

Mettre en place une formation obligatoire pour les particuliers qui souhaitent détenir plus de trois porcs, cinq chevaux, dix ovins (ou caprins), 150 poules pondeuses ou 200 poulettes. Des formations spécifiques doivent également être exigées pour certains animaux sauvages ou élevages professionnels.

Suivez-nous

Retrouvez sur les réseaux sociaux la vie du parti, le quotidien de nos représentants, les prises de position et les réalisations de DéFI !

  • Bien-être animal

Garantir le bien-être animal avec des contrôles et des sanctions efficaces

… pour améliorer le respect des êtres vivants !

  • Bien-être animal

Établir un lien positif entre l’homme et l’animal

… pour améliorer le bien-être animal !

  • Bien-être animal

Limiter l’expérimentation animale

… pour améliorer le respect des êtres vivants !